2m26 Kyoto house, habitation, agence, atelier et espace d’exposition par 2m26

2m26 présente la rénovation d’une maison en bande traditionnelle de Kyoto, appelée nagaya 長屋. (La « maison longue », désigne à l’origine une construction composée d’un seul et même long toit sous lequel des murs transversaux mitoyens séparent les différentes unités habitables des artisans, commerçants ou ouvriers.)

Préserver « l’esprit » de cette maison centenaire en accordant une attention particulière à sa typologie, sa structure et ses matériaux originaux fut une des intentions premières de ce projet. La bâtisse étant restée plusieurs années en décrépitude, les murs principaux et son complexe de toiture se trouvaient en mauvais état. Le premier geste fut donc de les reprendre et de changer la couverture. Puis 2m26 y ajouta une nouvelle structure en cèdre, afin de renforcer cette base et d’accroitre les possibilités d’espace.

Le terrain étroit de 60m2, division centrale de la bande bâtie, est situé en plein milieu d’un parc. Le dégagement ainsi offert par l’absence de construction au nord et au sud permettait de projeter une ouverture de la maison sur son environnement et une ventilation naturelle en été. Le désir de 2m26 de voir le ciel depuis l’intérieur et de laisser pénétrer une lumière naturelle directe orienta d’autant plus les premières esquisses.

2m26 tira ses premiers traits en organisant l’espace en deux parties suivant l’axe longitudinal, gardant toujours un oeil sur la planification originale de cette typologie d’habitat. La moitié de la maison se développe en pleine hauteur jusqu’aux poutres maîtresses dévoilées, accompagnée par deux jardins clos tsuboniwa 坪庭 à l’entrée et à l’arrière. Cette longue galerie fait directement référence au doma 土間 japonais (espace de la maison traditionnelle en terre battue), il accueille le poêle à bois et distribue la nouvelle structure en bois.
Celle-ci borde les limites du terrain sur l’autre moitié et offre deux étages intérieurs et extérieurs. La première surélévation du sol regroupe tous les équipements nécessaires à l’habitation et à l’atelier tandis que l’étage créé accueille un sol en tatamis où espace de nuit et bureau se confondent. Il est aussi un accès direct à l’extérieur, puisque les deux extrémités de la structure se transforment en terrasses et jardins d’appoint à ce niveau.

 

Dès le début de la conception, la maison était non seulement destinée à accueillir l’habitation et le lieu de travail de deux personnes, mais aussi à s’ouvrir au public lors d’événements, expositions, performances artistiques. Les équipements et effets personnels devaient pouvoir être dissimulés simplement afin d’élargir le champs des possibles utilisations de cet espace. Ce désir se traduisit par une trame, une bande de rangements sur toute la longueur de la nouvelle structure rassemblant salle de bain, dressing, cuisine, stockage, atelier et toilettes derrière des grandes portes coulissantes. Selon leur utilisation, l’arrière plan se meut, cache ou découvre la succession de ces interstices. Par un même jeu de coulisses, les deux espaces opposés d’entrée et de douche peuvent s’unir aux jardins, transformant le paysage intérieur de la maison.

À l’écoute des conseils nourrissants d’artisans locaux, 2m26 s’est autant plongé dans les techniques traditionnelles de construction que dans la poursuite de son propre système. Le processus de rénovation lui même a bien sûr influencé la considération des matériaux existants. Tout le bois endommagé a été brûlé sur place dans un poêle pour en récupérer la chaleur, l’argile du toit et des murs préexistants est repassée au tamis pour le nouveau torchis. Pour l’ensemble de la structure ajoutée et des meubles, quelques mètres cube de planches de cèdre furent livrées par une des dernières scieries du centre de Kyoto (Keihokushokai). Les portes coulissantes ainsi que l’îlot de la cuisine ont été enduits à la chaux, le sol de la galerie unifié par une chape de ciment polie au caillou. (De m. Yatsuda) Enfin, les tatamis de l’étage furent réalisés sur mesure par monsieur Yokoyama, artisan basé lui aussi à Kyoto. À s’y assoir, l’élévation prend des airs de balcon italien au théâtre du quotidien. Perchés là haut, déambulant sur le cèdre ou dansant d’un jardin à l’autre, l’espace révèle différent points de vue sur la maison elle même et sur son environnement. Les grandes portes d’entrée laissent voir le ciel et entrer la lumière changeante d’une journée et signent d’un geste magistral cette petite maison de ville.

En savoir plus sur 2m26
Photos: Soukousha (Yuya Miki)


Galerie


Laisser un commentaire