Archaïque feat. Contemporain, une installation de Martial Marquet et CAB architectes

Martial Marquet et CAB Architectes ont livré une installation expérimentale en plaques de gypse et papier recyclé pour la nouvelle Biennale D’architecture et du paysage d’Île-de-France (BAP!) qui à lieu en ce moment-même et jusqu’au 13 juillet à Versailles.

L’équipe nous explique sa réflexion et son processus créatif: « S’appuyant sur le texte de Giorgio Agamben « Qu’est-ce que le contemporain », il nous paraissait intéressant, voire fondamental, d’évoquer ce qu’il nomme « le rendez-vous secret entre l’archaïque et le contemporain ». Architectes, nous réfléchissons et nous pratiquons. Cela nous conduit à nous questionner sur notre propre contemporanéité. Pour nous, le contemporain ne peut être l’actualité et donc par un anachronisme dialectique, nous voyons, en écho au philosophe, le contemporain comme l’intemporel.

Aujourd’hui, le matériau standardisé, industrialisé, uniformisé, dénué de caractéristiques singulières, est la matière nourricière triviale de la fabrication d’architecture. Nous avons choisi de mettre en scène à l’occasion de cette installation immersive un produit du commerce plutôt banal, sans épaisseur, normalisé : des plaques d’un composite, mélange de gypse et de papier, écologique, réutilisable. En écho aux installations de l’âge du bronze comme Stonehenge ou Carnac, placés de sorte à ménager une intériorité, ils questionnent par leur ambiguïté. Le principe d’empilement, d’entassement parle d’ancestralité et d’archaïsme, de tumulus et d’oppidum. La stratification de plaques mal équarries n’est pas sans évoquer les carrières de gypse de l’Ile de France. Au sol, telles des pierres funéraires, elles sont scarifiées d’écritures et de signes. La fraiseuse numérique a remplacé la taille manuelle.
Tout contre la Galerie des Plâtres, immédiate voisine de l’Ecole d’Architecture de Versailles, l’assemblage par superposition des plaques de gypse fait sens et tente de parler, par la mise oeuvre très spécifique de produits prosaïques actuels, d’une contemporanéité en recherche d’archaïsme car le contemporain c’est l’inactuel. »

Martial MARQUET Architecte Designer, Assistante Marie DOUCET
CAB Architectes (Jean-Patrice CALORI, Bita AZIMI, Marc BOTINEAU)
Assistants : Marco VIEIRA DA SILVA, Thomas LAGOURGUE
En partenariat avec :
IDFP – Ile de France Plâtrerie – (sponsor matière et assistance technique),
PEOPLE ARE SOUND (conception et réalisation du son),
VOLUMES makerspace (fraisage numérique)
Matériaux : plaques de Fermacell (gypse et papier recyclé)
Dimensions : 3x4x2,7m

En savoir plus sur Martial Marquet et CAB Architectes
Photos: Giaime Meloni


Galerie


Laisser un commentaire