ARCHITECTURE >>> Equipe « Atelier Portzamparc »

Equipe « Atelier Portzamparc ».

©Atelier Portzamparc

Premier lauréat français du prix Pritzker (décerné chaque année par la fondation américaine Hyatt) en 1994, Grand Prix national de l’architecture, Grand Prix de l’urbanisme, il travaille avec une cinquantaine de collaborateurs.
Pour Christian de Portzamparc, les référents structurels de tout projet architectural sont l’urbanisme et la culture urbaine et, selon sa propre expression, ses édifices contiennent « de l’air, du mouvement et de la lumière ».

Ses réalisations sont prestigieuses : Cité de la musique de La Villette, tour du Crédit Lyonnais, tour LVMH à New York etc. Il vient de remporter le concours du réaménagement du quartier européen, à Bruxelles.

L’équipe de Portzamparc utilise la métaphore du rhizome pour mettre en avant leur projet. Le rhizome est un concept élaboré par les philosophes Deleuze et Guattari : système en réseau non centré, non arborescent même s’il y a un centre plus fort. Pour décrire non un territoire, non un espace mais un organisme pluriel avec des membres distincts, différents mais liés. Il s’oppose au système radiocentrique de la métropole qui subordonne la banlieu au centre. Leurs études proposent donc deux rhizomes (rhizome nord (Paris/Roissy), rhizome sud (Saclay/Orly) comportant six fenetres de projets) ainsi que deux projets de transports.

Fênetre MASSY – SACLAY :
Cette fenêtre est révélatrice des enjeux des territoires fragmentés par les grandes infrastructures, particulièrement en « 2ème couronne ». La proposition majeure consiste pour rendre effectif le développement du pôle de recherche de Saclay en la création d’un « commutateur » métropolitain à Massy.
A partir de cette réalisation, il est possible de traiter: Le maillage et d’ouverture des territoires , l’intégration des productions urbaines nouvelles (Saclay), le désenclavement des espaces existants (zone d’activités de Courtaboeuf et « cité » des Ullis).


©Atelier Portzamparc

Fenêtre « ORLY-RUNGIS » :
Cette fenêtre traite des modalités d’insertion d’Orly dans son système urbain Sud. La proposition consiste à réactiver une fonction de commutateur majeur à Orly : relance des fonctions de connectivité d’Orly (gare TGV…), préservation/qualification des fonctions logistiques, développement des fonctions urbaines induites (centre de congrès).

Fenêtre « GRIGNY-EVRY » :
Cette fenêtre aborde ici la question du fonctionnement en archipel de la grande couronne et de la réactivation d’un « commutateur » majeur à Orly :
– franchir l’autoroute A6 et organiser la valorisation économique de cet axe et de la Francilienne.
– Traiter les continuités avec les tissus existants, notamment Grigny-la Grande Borne d’un côté et le centre d’Evry de l’autre.
– Organiser à partir du site de l’hippodrome désaffecté d’Evry – traité en « Central Park » -un point d’appui et de qualification pour les développements urbains à venir.
– Tisser un réseau capillaire de rues ouvrant vers la Seine et les lacs et organiser une coulée verte entre la forêt de Sénart et le bois de St Eutrope.

©Atelier Portzamparc

Fenêtre « ROISSY- LE BOURGET » :
Cette fenêtre est centrée sur l’espace intermédiaire entre le développement prolongeant Paris (Saint Denis, Aubervilliers…) et le « pôle » de Roissy. Il s’agit d’un tissu urbain extrêmement éclaté.
La proposition est d’organiser ce tissu en structurant le « pôle » de Roissy par la création d’une
« aéro-cité », vitrine urbaine de la plateforme aéroportuaire. Ceci permet alors de traiter :
l’organisation des circulations et des déplacements, tant vers la zone dense et le Val d’Oise, que vers Roissy, en particulier à partir de la création d’un métro rapide léger. Ainsi que la valorisation urbaine des « bords » au travers notamment de l’insertion urbaine du Parc de la Courneuve.

©Atelier Portzamparc

Fenêtre « AUBERVILLIERS – PARIS NORD » :
Cette fenêtre, enchâssée dans Paris intra-muros, est au coeur du potentiel de développement du rhizome Nord. Elle est en mesure d’accueillir un projet majeur : la gare Nord-Europe.
La proposition prend appui sur la création d’une gare Nord-Europe à Aubervilliers, ouvrant notamment la possibilité : réalisation à Aubervilliers d’un vaste quartier d’activités tertiaires et universitaires (projet Condorcet),aisni qu’un nouveau centre d’affaires d’envergure métropolitaine, complémentaire de La Défense. Prolongement et mise en valeur de l’axe Sébastopol.

©Atelier Portzamparc

Fenêtre « PANTIN- BOBIGNY » :
Cette fenêtre illustre les modes de traitement possible du tissu urbain sédimenté, en « patchwork », propre à la banlieue Nord. La proposition prend appui sur une réorganisation des emprises ferroviaires et des zones dfactivités de faible qualité : constituer une nouvelle façade vers le canal de l’Ourcq pour Bobigny et mettre en valeur une continuité verte le long de ce canal, réaliser des parcs urbains favorisant la mixité fonctionnelle, densifier le transport en commun (trams..).

Parlons maintenant des deux projets de transports de grande envergure :
Christian de Portzamparc veut instaurer un système de transport moderne, rapide et aérien, au dessus du périphérique. Environ 35,5 kilomètres de circonférence avec une vingtaine d’arrêts à tous les passages importants (R.E.R, Métro, Portes). L’annulaire, ce mode de transport rapide et de petite circonférence serait implanté en aérien au-dessus du périphérique, et comporterait un nombre limité de stations. Il serait raccordé à une nouvelle liaison rapide gare Nord- Europe/Roissy. Il pourrait aussi desservir les portes de Paris.
La métropole parisienne dispose d’un avantage comparatif unique en Europe, avec un réseau TGV allant de Londres à Francfort. C’est pour cela qu’il voudrait créer la » Gare Nord europe » pour palier le manque de productivité et de praticité des deux gares du nord de Paris. La proposition consiste à implanter à Aubervilliers une gare de grande envergure.
En résumé pour l’équipe « Atelier Portzamparc »la métrople du futur sera rhizomatique et s’inspirera de l’infrastrucre architecturale d’internet . Le système est basé sur les multi-connexions et le fait que ses connexions souterraines font surgir des plantes distinctes. C’est une manière d’imaginer la métropole et ses pôles séparés et liés en réseau, liés aussi au centre sans en dépendre exclusivement.


©Atelier Portzamparc

Pour plus de renseignement sur leurs projets voici des liens :

Livret chantier complet
Internet


Laisser un commentaire

Commentaires

2
| 6 juillet 2009
  1. Par gonarion |

    pff sa sera jamais construit trop de fond a depenser je pense ke des renovation de batiment existant serait plus probable

  2. Par gonarion |

    il aurait mieux fallut construit que des gratte ciel pour la récupération des territoires et pour développer le tourisme mais en France le gros problème qu on a c que par rapport aux autres pays on es en retards et on se dit etre surdevelopper alors que c faux