ARCHITECTURE >>> Equipe « Nouvel, Duthilleul, Cantal-Dupart »

©Nouvel, Duthilleul, Cantal-Dupart

Grand Prix national de l’architecture, Pritzker Price, reconnu au plan international comme l’un des architectes les plus novateurs, son approche unique a vu naître notamment l’Institut du Monde arabe et le musée du quai Branly à Paris, l’opéra de Lyon, le musée Reina Sofia à Madrid ou encore la tour Dentsu de Tokyo.


Les Ateliers Jean Nouvel, dirigépar Jean Nouvel et Michel Pelissié, emploient 140 (architecture, urbanisme, paysagisme, graphisme, dessin industriel, architecture inté, maquettisme et créd’). Forts d’quarantaine de projets en cours dans une douzaine de pays, les Ateliers Jean Nouvel sont installéàParis, Londres, Madrid, Copenhague, Rome et Barcelone.

Les Ateliers Jean Nouvel part du principe que «la ville de demain est déàlà»: il s’agit donc de s’appuyer sur l’existant pour inventer et ajouter, au lieu de concevoir de nouveaux schéou de grands bouleversements. Il faut donc imaginer des mutations àla dimension de la ville et àla mesure de chaque habitant, sans rien jeter ou remplacer, et cela en douceur afin d’accroîles potentiels existants.

Jean Nouvel part du constat que «la place de Paris est unique »mais que ses atouts, culture, excellence, plaisir de vivre, ne sont partagéni partout ni par tous. Selon l’architecte, «il faut réle gédu lieu », malmenépar un XXèsiètrop centrésur la fonctionnalité. Le Grand Paris peut prendre alors le relais de Paris pour décette situation. Parlons un peu des projets visitépar L’équipe « Nouvel »

Réconcilier monde urbain et monde rural :

Il s’agit d’ouvrir les »lisières » : des zones de contact, des bandes de terrain jusque là inutilisées entre la nature et le bâti, pour y installer des jardins familiaux, des pistes cyclables, de l’habitat. D’embellir des voies qui puissent offrir plus d’agrément, et un sentiment d’appartenance : « qu’à tout moment, on sache qu’on se trouve en agglomération parisienne » grâce à davantage de plantations, à une signalétique, un mobilier urbain étudié et une ligne architecturale identique dans l’ensemble du Grand Paris.

Réduire les déplacements :

Cela sera possible grâce à un maillage des transports en commun : réseau densifié alliant petite et grande vitesse, transports mieux connectés entre eux, création d’une quinzaine de «hubs» reliant et regroupant tous les types de transports. La création d’un réseau rapide permettra de se situer désormais à moins de 30 minutes en Traversées aériennes d’un point à un autre de la métropole.

Construire en hauteur et embellir :

Il s’agit de créer des éco-villes verticales pour absorber une partie de la croissance de la population. De « hauts lieux » qui ne gâcheraient plus le paysage mais produiraient du paysage en utilisant les énergies renouvelables. Elles émergeraient comme de nouveaux repères fédérateurs, par exemple à proximité du parc de La Courneuve, du port de Gennevilliers ou de l’aéroport de Villacoublay. Le centre de Paris devra lui aussi se modifier par la mise en valeur de son patrimoine et la construction de tours (autour de la tour Montparnasse par exemple, afin de lui redonner du sens). Les arts s’empareront de l’espace public et contribueront à la valorisation de la métropole (habillage du sommet des tours des années 70).

Densifier, transformer et désenclaver :

Enlever les séparations qui isolent (périphérique, autoroutes urbaines), surélever les pavillons, agrandir les grands ensembles par la transformation des façades, par des surélévations ou la création de terrasses, mixer commerces, logements et bureaux, connecter mieux les quartiers sensibles afin qu’ils retrouvent leur dignité.

En résumé l’equipe de« Nouvel, Duthilleul, Cantal-Dupart » utilise le vieux pour en faire du neuf ou du faux vieux en optimisant et utilisant tout ce qu’est et sera Paris et ça métropole

©Nouvel, Duthilleul, Cantal-Dupart

Pour plus de renseignement sur leurs projets voici des liens :

Livret chantier complet
Internet


Laisser un commentaire