Au Gré des Champs, conception d’une grange pour améliorer la qualité de vie des animaux et des salariés par la Shed Architecture

Nous sommes friands des projets du studio d’architecture la SHED, et ce, depuis plusieurs années. Génies de la rénovation, transformation et construction d’immeubles de tous styles, cette dernière réalisation prouve une fois encore leur talent !

En effet, l’équipe a construit une grande grange agricole avec des murs en feuilles de polycarbonate pour une ferme en Montérégie, au Québec. Elle a été imaginée pour améliorer la qualité de vie des animaux et des ouvriers de la fromagerie biologique Au Gré des Champs. Pour créer un bâtiment qui se fondrait harmonieusement dans le paysage, la SHED Architecture a choisi d’utiliser des matériaux couramment trouvés dans les fermes pour construire ce bâtiment.

La charpente du bâtiment est faite en épicéa, avec des planches de pruche utilisées pour les murs. Sa façade se compose de deux couches de feuilles de polycarbonate – une transparente et une translucide. La décision d’utiliser un extérieur translucide pour la grange était basée sur l’idée que la lumière naturelle améliore à la fois le bien-être des animaux et la productivité.

« Pour les visiteurs, ces façades translucides leur permettent de faire le lien entre les espaces intérieurs et les espaces de pâturage extérieurs, et ainsi de mieux comprendre le cadre de vie des vaches » explique Samuel Guimond, l’un des architectes du studio.

Selon lui, pendant la journée, les murs laissent passer tellement de lumière naturelle que l’on a l’impression d’être à l’extérieur, tandis que la nuit, la grange s’illumine comme une lanterne. La Shed Architecture a également utilisé des feuilles de polycarbonate car elles exposent la structure interne des murs, ajoutant un caractère contemporain à la grange.

La tôle galvanisée a été utilisée pour le toit en surplomb, qui offre un abri aux visiteurs lorsque la ferme accueille des événements. De grands volets sur les murs longitudinaux permettent une ventilation naturelle et, en hiver, l’espace est chauffé par la chaleur corporelle des vaches. Le studio devait également prendre en compte les contraintes techniques liées à la stabulation libre, y compris disposer de grands espaces pour les vaches ainsi que des itinéraires spécifiques pour leur traite.

En savoir plus sur la SHED Architecture
Photos : Maxime Brouillet & Virginie Gosselin

source


Galerie


Laisser un commentaire