Centre culturel et artistique du comté de Shou par Studio Zhu-Pei

Le comté de Shou est situé au centre de la province d’Anhui, sur la rive sud de la rivière Huai. Dans les temps anciens, c’était le berceau de la culture Chu et où Liu An, roi de Huainan, a édité un recueil de la philosophie chinoise ancienne, composé de poésie.

La vieille ville est à peu près de forme carrée et entourée de murs en terre battue, les côtés orientés vers l’extérieur des murs étant recouverts de briques au-dessus d’une fondation en pierre surélevée. L’ensemble du mur est légèrement incliné vers l’intérieur pour permettre aux couches de pierre du bas de rester bien en place. Les douves de la ville se trouvent au sud-est, la rivière Fei au nord, le lac Shouxi à l’ouest et les montagnes de Bagong peuvent être vues au loin.

Les bâtiments de la ville sont construits selon la typologie des maisons sur cour, qui diffère de celles du nord de la Chine et des maisons Huizhou du sud de l’Anhui. La typologie des bâtiments de la vieille ville du comté de Shou reflète fortement les caractéristiques du climat de la région, ainsi que la culture et le mode de vie locaux. Le long des rues étroites, les maisons à cour verticale ont de petites fenêtres et des murs solides – une caractéristique typique d’étanchéité pour protéger les occupants du froid en hiver et de la chaleur en été.

Le centre culturel et artistique du comté de Shou a été construit à un ou deux kilomètres au sud-est de la vieille ville, sur ce qui était autrefois une terre agricole. De nombreux nouveaux bâtiments hauts et génériques entourent la région et ne reflètent pas le climat local ni sa culture. La fadeur du site du projet ressemblait à une feuille de papier vierge pour Zhu Pei, offrant le potentiel d’une multitude d’opportunités créatives.

Le bâtiment devait comprendre une galerie d’art, un centre culturel, une bibliothèque et des archives. Les centres culturels et artistiques ne sont pas nouveaux en Chine. Beaucoup ont été construits entre les années 50 et 70 sous l’influence de l’ancienne Union soviétique. De nos jours, ils ont été dotés d’une gamme de nouvelles possibilités, y compris la création d’un espace public urbain pour les activités culturelles. Le centre culturel et artistique du comté de Shou est conçu pour attirer les gens à le découvrir et à le vivre.

Zhu Pei a enquêté sur les racines culturelles du comté de Shou, observant les vieilles habitations et les ruines, et identifiant comment les ancêtres cherchaient un équilibre entre la force primitive de la nature et la construction active sans technologies modernes. Les bâtiments de la vieille ville ont fourni beaucoup d’inspiration. Les modes de vie orientés vers l’intérieur des maisons à cour verticale et les ruelles étroites reliant les maisons les unes aux autres reflètent le mode de vie local. Zhu Pei a réinventé cette expérience vivante et spatiale pour aider à intégrer le nouveau bâtiment dans la communauté.

Plusieurs cours de différentes tailles sont placées dans un bloc rectangulaire relativement fermé. Elles sont reliées par une passerelle publique sinueuse et ondulée, qui est une boucle publique protégée du soleil et de la pluie. La boucle guide les gens sur le pont, traversant les douves dans le bâtiment. La vaste cour avant à l’entrée principale forme une place qui représente le tang wu (salle centrale) des résidences typiques du comté de Shou, tandis que l’arrière-cour ressemble au jardin arrière des maisons folkloriques locales. Chaque programme du bâtiment dispose de deux ou trois cours intérieures. Depuis la cour avant, les visiteurs peuvent parcourir toutes les cours intérieures sans interrompre la continuité des espaces. En marchant le long de la boucle protégée, les visiteurs peuvent parfois se retrouver au premier étage, au deuxième étage ou au troisième étage. L’espace est imprévisible, et la lumière et l’ombre se déplacent continuellement pour surprendre les visiteurs, leur permettant de ressentir l’esprit artistique de l’architecture traditionnelle chinoise exprimé par les principes de « cacher, respirer, cultiver et errer« .

En savoir plus sur Studio Zhu-Pei
Photos: Schran Images

source: communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire