Chalet sur la pointe, rénovation et extension d’un chalet en bois par Paul Bernier Architecte

Les clients sont propriétaires de ce chalet en bois qui appartenait à la famille depuis 40 ans. Ancré sur une pointe rocheuse qui s’avance dans le lac, le chalet est entouré d’eau sur trois côtés.

Le projet à réaliser était de rénover entièrement ce chalet et de l’agrandir pour en faire un espace ouvert, fluide, lumineux et qui profite des vues magnifiques en surplomb sur le lac.

La proximité avec la rive obligeait les architectes à agrandir principalement en hauteur. Seule une pièce moustiquaire a été ajoutée au niveau du sol. Il y avait donc là un défi. Comment ajouter un étage sur ce petit chalet en bois typique avec son toit en pente sans le dénaturer et en perdre la trace ? La solution n’était pas de faire semblant que cet ajout avait toujours été là. Il fallait pouvoir lire les différentes époques d’intervention.

C’est la rencontre entre 2 époques : le chalet en bois d’origine et l’ajout contemporain. Le chalet d’origine est rustique, fait de pierre et de billot de bois avec son toit en pente à larges débords. L’ajout est un volume épuré et monolithique mais dont la matière (le bois) et la tonalité reprennent celles de la construction d’origine.

À l’intérieur, cette cohabitation de styles et d’époques est aussi présente. La belle vieille cheminée de pierre massive a été restaurée et est maintenant visible sur toutes ses faces, en plein centre de l’espace. Le nouvel escalier, lui, est léger et épuré.

Il était aussi important de préserver le plafond cathédrale de l’ancien chalet, même si un étage allait être ajouté au-dessus. Pour ce faire, l’ancien toit, qui était frêle, a été complètement enlevé et remplacé par une structure de sapin Douglas reprenant la pente et supportant le nouvel étage. À l’extérieur, l’ancien profil de toit du chalet d’origine est encore visible.

Le fait d’ajouter un étage présentait un avantage important que les clients et l’architecte pouvaient constater lors de la conception en montant sur le toit de l’ancien chalet. Ce promontoire offrait une vue exceptionnelle sur le lac et une ouverture sur le ciel que l’on n’avait pas au rez-de-chaussée. Ce poste d’observation a été donné à la chambre principale. De leur lit, les clients ont une vue imprenable sur la pointe avec ces beaux grands pins, sur le lac ainsi que sur le ciel de nuit étoilé.

L’ajout sur le toit sert aussi à éclairer le rez-de-chaussée. Par une grande ouverture verticale du côté est, à l’étage, la lumière du matin entre à l’intérieur et filtre jusqu’au rez-de-chaussée à travers le plancher de la passerelle fait de verre translucide. Ainsi, le cœur du chalet au rez-de-chaussée, qui normalement serait plus sombre, se trouve illuminé de lumière naturelle. Une grande fenêtre en haut de l’escalier joue aussi ce rôle de puits de lumière et offre une vue vers le ciel alors que l’on monte à l’étage.

La nouvelle pièce moustiquaire installée du côté sud, munie de 2 puits de lumière insérés discrètement dans la structure, offre un autre endroit pour profiter de l’extérieur dans un espace baigné de la lumière naturelle qui se réfléchit sur l’eau.

L’ancien chalet est fait de rondins de bois et repose sur une fondation de pierre dont on peut voir les contours. Cette base de pierre, ancrée sur le cap de roc dont est fait le site, contribue à intégrer le chalet à son environnement naturel. La pierre et le bois massif sont utilisés aussi à l’intérieur, en ton sur ton. Les autres surfaces sont principalement blanches ou claires, maximisant ainsi la lumière et mettant en valeur les couleurs de la nature environnante.

En savoir plus sur Paul Bernier Architecte
Photos : © Raphaël Thibodeau

source : communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire