Entre art et architecture par Sarah Oppenheimer

Sarah Oppenheimer défie la limite entre art et architecture avec une collection unique de fenêtres et d’ouvertures dans les murs.

Utilisant des incisions murales et le verre comme médiums, Sarah brouille la ligne entre pièce et peinture. Bien que chaque pièce est unique dans sa forme et son emplacement, elles portent toutes des similitudes frappantes: le verre, l’aluminium noir et une géométrie ludique. Ses pièces jouent avec l’esprit car elles faussent les composants structurels de la pièce et remettent en question notre perception de la taille et de l’espace.

Son travail invite le public à interagir avec les pièces. En ce sens, ses oeuvres sont fermement enracinées dans l’architecture. Pourtant, il est impossible de ne pas porter l’esthétique de ces pièces aux peintures cubistes surdimensionnées des artistes passés et présents.

Pour en savoir plus sur Sarah Oppenheimer, cliquez ici et pour retrouver les précédents articles, cliquez là.


Galerie


Laisser un commentaire