ES GARBI, maison de plage sur la Costa Brava par Nook Architects

Bordant la Méditerranée, le Camí de Ronda est un sentier côtier historique qui relie les villages et les plages de la Costa Brava. C’est dans ce cadre idyllique que se situe la maison de 202 m2 répartis sur quatre étages. Assise sur un rocher, elle offre un accès privée à la mer.

La famille recherchait une propriété à la fois simple et confortable, qui permettrait l’utilisation indépendante de pièces secondaires, ainsi que l’utilisation collective d’une zone commune reliée à la terrasse principale. Il fallait apporter quelques ajustements au plan fonctionnel de la maison, transformant une terrasse autrefois ombragée au deuxième étage en une nouvelle chambre et ajoutant des salles de bains aux deuxième et troisième étages.

Des travaux de restauration ont été effectués dans tout le bâtiment pour réparer les façades, les toits et les terrasses. Le volume global de la maison a été maintenu identique, de même que sa couleur méditerranéenne, sa composition et son aspect esthétique. L’aménagement intérieur de la maison a été modifié, en créant des ouvertures dans les murs et en installant des puits de lumière pour maximiser les vues et inonder l’ensemble du bâtiment de lumière naturelle. L’escalier agit comme un fil rouge qui relie les quatre étages. Les fenêtres de la façade côtière offrent une exposition complète, minimisant la division entre l’intérieur et l’extérieur, ainsi la terrasse devient une extension extérieure du salon. Beaucoup d’éléments d’origine de la maison, comme le carrelage et les poutres en bois, ont été récupérés pour préserver le caractère traditionnel du bâtiment.

En savoir plus sur Nook Architects
Photos: Marcela Grassi


Galerie


Laisser un commentaire

Commentaires

1
| 31 août 2017
  1. Par levasseur |

    Bonjour,

    J ai acquéri ,une petite statuette je pense en bronze d un tête de femme avec une longue chevelure,avec à sa une barque.
    Sur le socle il est gravé GARBI,y aurait il un rapport avec
    Es Garbi??????
    Cordialement
    Annie Levasseur