ETIE, rénovation et extension d’une villa en Flandre par Édouard Brunet et François Martens

Séduits par le grand jardin et son environnement paisible, les nouveaux propriétaires de cette maison située à quelques kilomètres de Bruxelles souhaitaient y réaliser des travaux afin de la rendre plus lumineuse et plus ouverte sur l’extérieur.

Le couple étant partagé concernant l’esthétique de la maison existante, le projet a également consisté à en redessiner l’expression architecture tant extérieure qu’intérieure sans pour autant la dénaturer. L’un des amis d’enfance du nouveau propriétaire les met alors en contact avec l’architecte François Martens qui propose à son confrère Édouard Brunet de travailler ensemble sur ce projet.

L’architecture de la maison était assez datée et se caractérisait par une toiture en ardoises assez lourde visuellement. Avec les années, les ardoises artificielles noires ont progressivement perdu leur couleur et présentent alors une teinte rosée que n’est pas en harmonie avec les briques du rez-de-chaussée. Les débords de toiture, la dimension des fenêtres ainsi que les matériaux rendent l’intérieur sombre et peu ouvert sur son grand jardin arboré.

L’intention des architectes a naturellement été d’ouvrir de grandes baies tant à l’arrière côté jardin que sur les façades latérales. La nouvelle extension en façade arrière est très largement vitrée et orientée vers le jardin. Les grandes fenêtres latérales qui ont été ouvertes permettent de suivre la course du soleil et ainsi profiter de la lumière tout au long de la journée.

Chaque nouvelle ouverture est soulignée d’un cadre noir qui se prolonge de l’intérieur vers l’extérieur. Ces cadres constituent autant de cadrages sur l’environnement de la maison. Les ardoises ainsi que l’isolation en toiture ont été remplacées. L’intérieur a également été redistribué afin d’installer la cuisine en contact avec la terrasse et de profiter d’une pièce au sous-sol rendu accessible par un nouvel escalier en façade arrière.

Les espaces agrandis grâce à l’extension paraissent d’autant plus grands que la continuité entre intérieur et extérieur a été travaillée jusque dans les moindres détails. ainsi, afin de minimiser au maximum la présence visuelle des poteaux et des châssis coulissants de l’extension, ces derniers ont été alignés.

Tout en respectant la volumétrie existante, les architectes ont souhaité l’améliorer en rectifiant certaines dimensions de fenêtres et en atténuant la lourdeur de la toiture. pour ce faire, ils sont opté pour des ardoises de teintes et dimensions proches de celles des briques existantes qui ont été maintenues. Cela permet de redonner une cohérence d’ensemble à la maison tout en modérant l’impression de juxtaposition de deux volumes distincts (toit et socle).

Pour en savoir plus sur Édouard Brunet, cliquez là et sur François Martens, cliquez ici.
Photos: © Studio Dennis De Smet

source: formulaire de contact


Galerie


Laisser un commentaire