GJG House, maison expérimentale en brique à Gand par BLAF Architecten

BLAF architecten a lancé une recherche, depuis plus années déjà, intitulée « Brick Wall City » et traitant de la relation précise entre le matériau, la construction et l’apparence de l’architecture en brique.

Depuis l’introduction des normes de performance énergétique des bâtiments (PEB) en 2006, l’isolation thermique des enveloppes de bâtiments s’est progressivement épaissie, entraînant un glissement vers des matériaux de revêtement de façade légers et peu coûteux tels que les carreaux, les textiles, etc. Quant aux bâtiments en brique, cela signifiait une évolution vers des carreaux de brique collés sur les bâtiments comme un «papier peint extérieur». BLAF a rapidement remarqué qu’une méthode de construction avec des couches collées les unes sur les autres conduirait à l’impossibilité de séparer les matériaux à la fin du cycle de vie du bâtiment, entraînant d’énormes quantités de déchets non réutilisables. Aussi, au niveau du design, cette évolution conduit à une nouvelle esthétique, avec des expressions tectoniques qui ne sont plus considérées comme le résultat de l’empilement de briques.

Les considérations de BLAF sur la conception et la construction de briques ont conduit à une série de maisons, explorant la construction hybride et le développement de la nouvelle «Big Brick». La maison GJG est l’une des premières maisons de cette série, dans laquelle les architectes explorent la réutilisation des briques et la forme de l’enveloppe extérieure en fonction de son autonomie. La maison semble être située en pleine forêt, alors qu’en fait, elle se trouve juste à côté de l’autoroute E17 à Gand, sur un terrain qui faisait partie du jardin d’un manoir de la fin du XIXe siècle.

L’enveloppe en brique incurvée de la maison a de multiples motifs. Tout d’abord, la maison devait être construite sur un terrain arboré. Au lieu de couper les arbres, la maison a été conçue pour s’adapter entre eux. Deuxièmement, la forme de la maison lui permet d’être structurellement autonome. La stabilité du mur de briques extérieur ne dépend pas des murs transversaux, des colonnes ou des poutres, mais simplement de sa forme et de la liaison des briques. Troisièmement, l’enveloppe massive de la maison contribue au confort acoustique à l’intérieur. Elle est faite de briques réutilisées, créant une esthétique générique et intemporelle. Elle soutient le toit et ensemble ils forment une «cloche», abritant un espace intérieur confortable, fait avec des constructions à ossature d’acier et de bois, faisant trois étages dans une zone et un espace ouvert dans une autre zone.

En savoir plus sur BLAF Architecten
Photos : © Stijn Bollaert


Galerie


Laisser un commentaire