Kiosques du Lac aux Castors, sur le Mont-Royal par Atelier Urban Face

C’est dans l’environnement du Parc Mont-Royal, véritable point de repère montréalais, que les kiosques sont implantés. Dans une série de paysages artistiquement orchestrés afin de contrer les effets débilitant du stress urbain, ils nous permettent, par leur usage et leur architecture, de profiter de ce lieu paisible et familial. Ils semblent à tour de rôle, nous raconter une histoire. L’histoire de plusieurs générations nous ayant précédés.

La spécificité des kiosques est créée par leur intégration des plus discrètes et des plus harmonieuses dans le paysage du Mont-Royal. Ils sont non seulement respectueux de la montagne, ils participent, par leur architecture à la poésie du lieu. Une réalisation architecturale qui n’altère en rien les qualités intrinsèques de la montagne et une construction de qualité qui possède un potentiel de pérennité indéniable.

L’implantation des nouveaux kiosques reprend la figure de hameau existante avec les trois bâtiments originaux. L’idée du hameau présente aussi l’idée du village, un endroit qui privilégie le rassemblement, la convivialité et les rencontres. L’implantation des kiosques présente une approche aléatoire discrète privilégiant un dialogue en tête à tête entre les kiosques et le pavillon principal, la cascade d’eau et le Lac aux Castors. Leur position aléatoire permet, en effet, de déambuler sans chemin précis.

L’esprit de la clairière et ses valeurs poétiques sont vécus à travers les perspectives visuelles, les bains de soleil et le bercement du vent. Dans cet état d’esprit, l’intention de créer un mouvement volontairement dynamique est claire. Atelier Urban Face s’est inspiré de ce vent qui souffle et qui génère l’articulation recherchée, à la fois structurée et aléatoire. Le cadre révélant les trois kiosques, se lit comme un tableau mettant en scène le vent poussant trois volumes, exprimant ainsi leur sensibilité au lieu, aux éléments et aux pressions qui les entourent.

À l’aide d’une structure d’acier, chaque kiosque exprime, à des degrés différents, cette poussée causée par le vent. Ils accueillent chacun une portion du programme. Le premier kiosque s’inclinant à dix degrés, accueille la classe verte et la classe neige. Il permet d’accueillir jusqu’à 30 personnes et offre plusieurs possibilités d’activités. Le deuxième, d’une inclinaison de 20 degrés, intègre les équipements de services du secteur et le poste de premier soin. Quant au troisième, avec 30 degrés d’inclinaison, abrite la billetterie et permet l’entreposage d’équipement de loisirs.

La forme et la transparence de leur construction présentent une légèreté d’ensemble : trois « cabanes » déposées dans le parc, à la fois visibles et invisibles à travers les bois. Leur transparence favorise un dialogue d’ombres et de lumière. De près, un volume intérieur simple, évidé et rythmé par une structure ouverte aux extrémités. Le bois habille le volume intérieur, composé de planche de bois embouvetée. Teint d’une couleur neutre à chaque kiosque, de la lumière s’en dégagent et fait naître un dialogue entre les cabanes et le pavillon principal.

En savoir plus sur Atelier Urban Face
Photos: Fany Ducharme

source: communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire