Le studio Jordan Weisberg signe l’intérieur minéral de BLITZ à Paris

BLITZ, une des nouvelles adresses estivales parisienne du 11ème, qui a ouvert ses portes en Avril dernier. Premier projet de restaurant pour le fondateur de cette jeune agence basée entre Paris et Tel-Aviv.

Sensible et spontané dans ses démarches et approches créatives, Jordan Weisberg a tout d’abord cherché des évidences et des coups de coeur à partager avec son client afin de lui proposer un espace convivial où les gens se sentent bien et s’attardent pour discuter, découvrir et partager. Il a opté pour une décoration qui ne prenne pas trop de place et qui ne monopolise pas le regard, une élégante sobriété qui apporte une atmosphère simple et douce.

Sur environ 65 m2 et les deux étages déjà existants de l’espace, Jordan Weisberg a souhaité retranscrire ce que racontaient les murs et le lieu. Comme sur chacun de ses projets, qu’ils soient privés ou publics, il a souhaité composer avec une base existante, primordial pour ses premiers ressentis et croquis. Influencé notamment par la ville de Tel Aviv, le projet regorge de détails lui faisant écho : autant de clins d’oeil qui se trouvent notamment dans le jeu de couleurs, de matières ou dans la palette des matériaux.

Le dialogue est alors instinctif pour l’architecte : une surface courbe et anguleuse répond à une surface plane et arrondi, un velours prolonge un bloc de ciment, une couleur en réfléchit une autre. Un jeu raffiné et naturel s’installe entre certaines matières mates et brillantes, froides et chaudes qui rappellent des éléments naturels: le soleil et la terre. Un jeu visible également dans les aplats de couleurs évoquant tantôt le végétal tantôt le bleu du ciel, les matière brutes (bois, béton, terre cuite) et des tonalités réfléchissantes.

Pour Jordan, les différents univers doivent se mélanger et interagir. Comme le démontre par exemple le choix des luminaires où d’imposantes suspensions du célèbre désigner français, Mathieu Lehanneur, conversent avec des appliques plus silencieuses. L’interaction se fait aussi dans les espaces qui s’imbriquent les uns aux autres, la cuisine s’ouvre sur la salle à manger et inversement. Plus loin, l’escalier nous emmène à un espace privatisable feutré, entre boudoir au style colonial et jardin d’hiver, qui invite à l’évasion et au divertissement.

En savoir plus sur Jordan Weisberg
Photos: © Margaux Gayet


Galerie


Laisser un commentaire