Les bureaux Crew et son café par l’architecte Henri Cleinge

Situés dans l’ancienne Banque Royale au 360 rue Saint-Jacques à Montréal, les bureaux Crew et son café est un projet de 110 m2 pour une nouvelle entreprise spécialisée en haute technologie.

Deux défis de conception se sont présentés : premièrement, d’entreprendre des solutions architecturales pour établir des limites transparentes ou opaques, soit des frontières entre les différents usages de la société Crew; deuxièmement, de définir une approche architecturale au questionnement sur la relation entre l’insertion contemporaine et le bâtiment patrimonial.

La complexité du programme se manifeste par un mélange d’espaces de bureaux variés. Dans un premier temps, il existe l’aire de bureaux Crew pour les employés permanents. Ensuite, des bureaux qui se louent au mois ou à la semaine étaient requis. Et enfin, il fallait créer un espace locatif disponible à la journée ou pour quelques heures dans le café où se situent des tables de travail, un accès Wi-Fi, et des casiers pour les ordinateurs des clients. Des salles de conférences multiples font partie également du programme, soit pour les employés Crew soit pour les travailleurs autonomes. Cette idée de créer un espace de partage permet des rencontres entre salariés. Et ce sont ces relations, ces possibilités, qui devaient être traduites en architecture. Le tout prend forme avec des divisions de toutes sortes; des cloisons de verre, des frontières virtuelles, ou encore par des éléments plus concrets, tel que les salles de conférences. Dans le cas de la récupération des anciens guichets de banque appartenant autrefois à la Banque Royale, ces divisions ne pouvaient être déplacées et ont été appropriées pour établir une division entre le café et les salles de conférence.

Ce sont d’ailleurs ces éléments existants patrimoniaux qui ont présenté une véritable opportunité architecturale. Le bâtiment de 1926, muni d’un sol en marbre, d’un plafond décoratif en plâtre peint, de plusieurs éléments en laiton coulé, présente un fond indéniable. Faisant face à cette riche présence de détails, le nouveau projet doit établir une relation entre l’ancien et le contemporain. Il s’agit d’intervenir avec discrétion, de ressusciter ce lieu avec un nouvel usage, une nouvelle vie, qui prend forme par des gestes simples et dépouillés. Les nouveaux murs sont recouverts d’acier plaqué avec du laiton, de façon à établir une relation avec les éléments en laiton d’origine.

Le nouveau projet est discret et se perçoit en second plan, seulement une fois que le cachet de cet intérieur existant est apprécié.

Pour en savoir plus sur Henri Cleinge, cliquez ici.
Photos: Adrien Williams

source: communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire