Les sœurs, maison bardée de mélèze par l’architecte Anik Péloquin

Les propriétaires ont acquis une petite maison située à La Malbaie, au Québec, sur un terrain reclus au bord d’un lac. Pendant une trentaine d’années, elle a abrité quelques chasseurs puis est devenue la maison d’été des Sœurs de la Charité. Les propriétaires, des citadins, y ont vécu sporadiquement pendant 6 ans afin d’apprivoiser le milieu naturel et définir leurs besoins.

La rénovation de la maison s’avérant assez coûteuse, il a rapidement été convenu de construire un nouveau bâtiment. La maison existante resterait en place telle une sœur ainée témoin de l’histoire du site. Elle logerait la famille et les amis de passage.

La nouvelle maison bardée de mélèze, la cadette, abrite deux chambres, une salle de bain, la cuisine et les aires de séjour. Par souci d’intégration, son volume a été défini avant l’aménagement intérieur. La taille est modeste et la forme particulière du toit répond aux demandes des propriétaires, à la maison aînée et au paysage. Côté ouest et sud, le toit avec débord horizontal permet de garder les murs extérieurs bas à l’échelle de ceux de la maison existante. Ces proportions répondent aussi à celles du lac et à la ligne des arbres sur la rive opposée. À l’est et au nord, le toit file vers le faîte à plus de 7m du sol tels les arbres environnants et la flèche d’une église et rappelle l’histoire du site. Ses arêtes visibles à l’intérieur qualifient le volume des aires de séjour et de la chambre principale, seule pièce de l’étage. Le pin recouvert d’une teinture blanche diffuse une lumière douce.

Ce projet est une réflexion sur l’intégration d’une construction dans un milieu naturel. Il ne cherche pas à dominer le paysage, mais plutôt à s’y insérer. Ce volume à l’échelle de la nature du site devient un cadre idéal pour la vie qui s’y déroule à l’extérieur comme à l’intérieur.

En savoir plus sur Anik Péloquin
Photos: Louis Prud’homme

source: communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire