L’hôtel de Bethmann, rénovation d’un hôtel particulier à Bordeaux par Martins Afonso atelier de design

Dans cet hôtel particulier, l’espace habité se révèle dans la rencontre entre le passé et notre époque. C’est dans la ré-interprétation et l’articulation des signes architecturaux existants qu’émerge le projet, où chaque nouveau fragment d’architecture s’inscrit et danse dans son contexte.

Ancré en bordure du jardin public en plein cœur de Bordeaux, cet hôtel particulier de 1850 s’ouvre sur ses 4 étages vers ce magnifique jardin, dévoilant son majestueux décor au fil des saisons. Riche d’un contexte patrimonial fort, le défi de cette réhabilitation était de créer un nouveau cadre de vie adapté aux besoins actuels, sans dénaturer l’existant tout en lui apportant une nouvelle force qui ne tomberait pas dans un simple mimétisme.

Les propriétaires souhaitaient rénover ce bâtiment afin de le rendre plus adapté à leur mode de vie, plus confortable et surtout en accord avec leurs goûts. La rénovation porte sur une réfection complète de l’intérieur tout en y intégrant une réhabilitation thermique partielle dans le respect de l’existant.

Le bâtiment, très riche de par le très bon état de conservation des prestations intérieures, tels que les boiseries, les parquets et les modénatures en plâtre, établissait l’orientation première du projet, à savoir, la conservation de ce patrimoine. Cela pose la question de la mise en valeur de ce caractère singulier. Mais il s’agissait ici plutôt de détourner cela en sublimant cet existant par le contraste généré avec les éléments architecturaux nouveaux.

Les aménagements intérieurs ont été réfléchis afin de garder le charme de ces espaces, tout en y apportant une touche contemporaine. Ce jeu de contrastes entre l’ancien et le nouveau se mettent en valeur l’un à l’autre.

L’attribution des espaces intérieurs du bâtiment a permis la répartition suivante des pièces :

Au rez-de-chaussée, deux salons et la cuisine ; au premier étage, un salon plus intimiste, le bureau, une salle de sport avec salle de bain ; au deuxième étage il s’agit de la suite parentale, avec une grande chambre, un grand dressing et une grande salle de bain ; au troisième étage deux chambres pour les enfants avec des salles de bain attenantes ; au quatrième étage une chambre d’amis avec une salle de bain attenante.

Le rez-de-chaussée accueille deux magnifiques salons séparés par la cuisine. Celle-ci se prolonge vers le grand salon, ouvert sur le jardin. La cuisine ouverte sur le salon se résume à trois éléments détachés : un îlot central monobloc, une desserte contre le mur basée sur les proportions de l’ilot et une armoire en bois de noyer. Ces trois volumes communiquent entre eux sans prendre le pas sur l’existant, l’ilot central clair ressort tel un bloc de glace dans un contexte chaleureux.

Depuis le salon nous pouvons nous rendre dans un jardin privatif au sein du jardin public par un perron habillé de part et d’autre par des plaques en acier Corten, apportant un caractère chaleureux, invitant au repos et au partage d’un moment en famille.

Au premier étage, une réflexion particulière a été menée pour aménager un bureau. Les murs sont vêtus de chêne sur lequel vient s’appuyer une bibliothèque. Là encore le contraste entre la teinte du chêne et les parties en noir apporte une ambiance chaleureuse à cet espace. Les habillages muraux en chêne que l’on retrouve également dans le grand dressing du deuxième étage, viennent souligner et mettre en valeur la corniche en plâtre peinte en blanc. Tous les aménagements menuisés, les meubles de salles de bain, les dressings, bibliothèques, sont conçus selon la même esthétique, en mélangeant ces deux matières. Cela vient créer une homogénéité des aménagements tel un fil conducteur dans des espaces si éclectiques.

Chaque salle de bain a été réfléchie selon le contexte, la grande salle de bain des parents, toute en longueur se matérialise par deux rubans, un clair puis un foncé faisant ainsi que le sol, mur et plafond ne font qu’un seul élément. Celle des enfants a un travail de carrelage plus traditionnel, faisant écho aux plafonds avec corniches, ces sols rappelant les damiers, les compositions de tapis de carrelages en diagonale.

Le choix des couleurs contribue également à la mise en scène de l’espace. À la fois subtile dans les salons ou les chambres, elle devient plus contrastée dans les salles de bain ou antichambres. De nombreux détails viennent ponctuer ces espaces, à la fois par le choix des matières comme les moquettes tendues en laine, ou par la mise en œuvre soignée des matériaux comme l’amincissement des bords du grès cérame générant des « becs d’oiseau », ou tout simplement le soin apporté aux éléments créés sur mesure.

En savoir plus sur Martins Afonso atelier de design
Photos: Mickaël Martins Afonso

source: communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire