Maison Hemmingford au Québec par SIMARD architecture

À Hemmingford au Sud de Montréal, au milieu des vastes champs agricoles, s’enracine une nouvelle maison. Un volume minéral composé de strates d’ardoise émerge ainsi du sol.

Le site qui devait recevoir cette nouvelle résidence présentait plusieurs témoins de son passé agricole : des vastes champs et des vergers; des clôtures en planches, une grange en bois typique de la région; et des vestiges des fondations en pierre de l’ancienne ferme. Tous ces éléments ont influencé l’implantation et l’architecture de cette résidence conçue pour un couple ayant quitté la ville pour la campagne.

Le chemin d’accès à la résidence se fait en longeant les vieux murs de fondation en pierres de l’ancienne maison. Préservés comme des artefacts devant l’entrée principale, ces vestiges accueillent le visiteur tout en témoignant de la mémoire du lieu.

D’une superficie de 325 m2, la résidence est organisée sur 2 niveaux principaux. Les espaces sont vastes, fluides et baignés de lumière naturelle. Le bâtiment est principalement composé de deux volumes organisés de part et d’autre d’un espace en double hauteur contenant l’entrée principale, un escalier sculptural et une passerelle en verre située à l’étage. Cet espace, complètement vitré de bas en haut, offre des vues sur l’ensemble du domaine. La maison est ainsi divisée en deux zones distinctes, assurant à chacune le niveau d’intimité souhaité. Au rez-de-chaussée, d’un côté de l’escalier se trouve une aire ouverte comportant le séjour et la salle à manger percée de vues ciblées sur le paysage. De l’autre, on retrouve la cuisine qui s’ouvre sur la véranda et la salle de jeux en surplomb. Une série de fenêtres coulissantes entre la cuisine et la véranda s’ouvrent pour ainsi prolonger cet espace intérieur vers l’extérieur – le comptoir de la cuisine devient donc un îlot mitoyen entre la cuisine intérieure et la véranda.

Une fois en haut de l’escalier, la passerelle en verre traverse le hall en double hauteur. Ce pont vitré assure une transition entre la zone privée (la suite parentale) et les pièces collectives (bibliothèque, bureau et la suite des invités).

Le revêtement extérieur de la résidence est composé de strates de briques taillées en ardoise provenant d’une carrière locale. Faisant écho à la vieille grange, le bois de cèdre est également utilisé comme matériau de revêtement de la maison. Avec le passage du temps, la maison deviendra de plus en plus indissociable de son environnement.

Pour en savoir plus sur SIMARD architecture, cliquez ici.
Photos: Stéphane Brügger

source: communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire