Projet « Penser un monde » au Vietnam par Nicolas Hyllaire, Minh Tran Quoc Khoi et Pere Finana Garralla

C’est dans un terrain totalement vierge que la ville d’Ho Chi Minh pense développer son prochain quartier. Un quartier à la fois économique, identitaire et illustrant le nouveau Vietnam.

Pour ces trois étudiants de l’Ensa Toulouse, impossible de passer outre la culture vietnamienne, celle des maisons tubes, des trottoirs turbulents et d’une vie omniprésente. Cette étendue sert aujourd’hui « d’éponge » au Saigon qui vient régulièrement, à chaque mousson, y trouver refuge, évitant ainsi de détruire et d’envahir la ville ancienne et les villages attenants. Nicolas Hyllaire, Minh Tran Quoc Khoi et Pere Finana Garralla sont partis d’un constat simple : Ce sol ne doit pas être touché et doit continuer à jouer son rôle majeur de patrimoine naturel dans cette ville qui se développe à grande vitesse. Une plateforme vient alors s’installer sur ce site, flottante ou non, selon sa place, permettant d’assurer de manière pérenne la vie de ce futur quartier. Ces plateformes se greffe les unes aux autres pour tisser la ville et répondre au fur et à mesure à la demande. Elle prend vie au fil du temps et retranscrit au mieux de manière contemporaine la culture et la vie sociale vietnamienne si propre à ce pays.

En savoir plus sur le projet « Penser un Monde »


Galerie


Laisser un commentaire