Réaménagement d’une cour intérieure sur le Plateau Mont-Royal par MYTO design d’espaces vivants

Alors que leur entreprise, MYTO design d’espaces vivants, fête tout juste ses un an, la designer Martine Brisson et l’architecte paysagiste Roxanne Miller viennent de réaliser un projet, mettant en valeur la complémentarité de leur expertise : le réaménagement d’une cour intérieure.

Résidant aux États-Unis, les propriétaires, un couple dans la trentaine, souhaitait transformer la cour intérieure en un lieu intime et accueillant, où il ferait bon se retrouver entre amis, le temps d’une fin de semaine.

Pour répondre à cet objectif, Martine Brisson a dû relever un défi : concevoir un mobilier qui s’insérerait dans un espace tout en longueur. « Nous devions respecter cette volumétrie particulière. De là nous est venue l’idée de créer un mobilier linéaire se déroulant comme un ruban sur toute la longueur. Notre table se transforme ainsi en chaise basse sous l’érable japonais, puis en chaise longue double là où les rayons du soleil viennent caresser le sol », explique la designer. Multifonctionnel, ce mobilier peut être utilisé de nombreuses manières selon l’humeur et le moment de la journée, que ce soit pour manger, boire un verre, discuter, se reposer ou même faire la sieste.

En outre, l’équipe devait répondre à un prérequis : réaliser un aménagement qui soit facile d’entretien et à l’épreuve des intempéries. « Cette maison est un pied-à-terre pour nos clients. Ils aiment y venir avec quelques amis et ne pas avoir à faire de ménage ni d’entretien du jardin lorsqu’ils s’en vont ». Pour la table, Martine Brisson a donc choisi de combiner un support en aluminium avec un dessus en béton Ductal®, gris presque blanc, contrastant avec les grandes dalles noires. Le mobilier paraît ainsi émerger du sol comme une vague.

Pour ajouter à l’atmosphère intime et rendre le lieu totalement privé, la designer a installé une clôture en bois au fond de la cour. Toutefois, les lattes de bois ont été coupées en angle pour laisser passer la lumière tout en empêchant les passants de la ruelle mitoyenne de jeter des regards indiscrets à l’intérieur de la propriété. En plus de la conception du mobilier, un deuxième défi attendait l’équipe : conserver la plate-bande existante tout en mettant en vedette l’érable japonais, implanté dans la cour depuis des années. L’horticultrice a donc décidé de planter que de l’indigènes du Québec, des fougères, des astilbes, trois types de mousses Bryophyta au pied de l’érable japonais… En somme, une végétation assez standard et facile d’entretien. Des galets noirs ont été disposés au sol afin de marquer une séparation entre la plate-bande et le dallage.

En savoir plus sur MYTO design d’espaces vivants
Photos: Pierre Béland

source: communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire