Résidence King Edward dans la ville de Côte Saint-Luc, sur l’île de Montréal par Atelier Schwimmer

Cette demeure borde la rue King-Edward dans laquelle abonde les « split-level », ces maisons à paliers typiques des années 1950.

C’est une résidence de ce genre qui s’élevait sur ces lieux avant qu’un incendie ne la ravage. Son propriétaire, un jeune couple, l’avait choisie parmi plusieurs autres, car elle répondait point par point à leurs besoins et à leurs goûts. Mandaté pour la remplacer, l’Atelier Schwimmer a proposé une interprétation renouvelée du concept « split-level ».

Un immeuble d’environ 10 étages, de style brutaliste, un parc semi-public et une résidence ceinturent le site plat, lui-même composé de trois éléments : une cour arrière, le bâtiment et un pavé menant à la rue.

Le volume principal parallèle à la rue et revêtu de briques forme un T vu de la façade avant. Le garage revêtu d’acier est en recul par rapport à celui-ci sous le flanc gauche du T, formant une loggia à la porte d’entrée. Un troisième volume, à droite et à l’arrière, abrite le demi-niveau qui s’érige devant l’immeuble de 10 étages et protège l’intimité de la terrasse centrale.

L’intérieur de la résidence est aménagé selon les principes de psychomorphisme et s’articule autour d’un escalier central. À sa base, au rez-de-chaussée, se trouvent les espaces de jour vitrés donnant sur les jardins. Il est surmonté des chambres à coucher situées à l’étage. Les demi-niveaux offrent deux ambiances opposés : une, sombre, avec plafond bas et l’autre, lumineuse, à double hauteur.

Enfin, l’escalier monte dans un vide vertical coiffé d’un lanterneau. La matérialité du bâtiment, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, accentue la perception des espaces.

En savoir plus sur l’Atelier Schwimmer
Photos : Adrien Williams

source : communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire