Résidence L’Accostée en bordure du Lac St-François par Bourgeois / Lechasseur architectes

La résidence l’Accostée est située dans la région d’Adstock, en bordure du Lac St-François. Les clients occupent ce site magnifique depuis quelques années et profitent bien des activités nautiques que leur offre le plan d’eau.

Leur maison d’origine en mauvais état devenant trop étroite pour la famille qui s’agrandit, ils décident de reconstruire en préservant la nature et en conservant l’espace libre en bordure du lac. Ils souhaitent une résidence accueillante et chaleureuse, respectueuse de l’environnement et ouverte sur le lac.

Les fondations d’origine sont conservées pour y loger un grand rangement. Une terrasse avec spa est aménagée au-dessus et de grandes marches s’avancent vers le lac. Ce geste architectural prend la forme d’une agora et devient le point d’ancrage pour la nouvelle résidence. La conception se fait également en tenant compte de la pente du site : les espaces intérieurs se succèdent en suivant le dénivelé naturel du terrain. Depuis le chemin d’accès, les passants peuvent apercevoir le dernier niveau et le garage, tandis que du côté du lac, ce sont plutôt trois niveaux hors sol qui s’élèvent élégamment, dévoilant une façade articulée par un jeu d’angulations et de larges ouvertures. Le projet semble s’accrocher à l’emprise de la maison d’origine et s’articule vers l’arrière à travers la forêt en laissant la berge dégagée. Une forte dualité est présente entre l’arrivée plus discrète et la découverte d’une façade ouverte sur le lac. L’idée est de ne pas tout dévoiler du premier coup d’œil.

Cette résidence contemporaine se démarque par l’expression de la structure de bois. Les poutres apparentes à l’intérieur se poursuivent vers l’extérieur accentuant l’effet de transparence vers le lac. La toiture s’avance ainsi pour limiter les surchauffes solaires d’été de la façade vitrée au sud. La résidence se découvre progressivement en déambulant à travers les différents paliers. L’hôte reçoit amis et famille autour du grand ilot en forme de « U » dans une atmosphère conviviale et rassembleuse. La chambre des maîtres, en retrait des espaces de vie, offre une vue paisible sur les cèdres à l’extérieur, tandis que les chambres des enfants, situées à l’étage supérieur, sont accessibles par la passerelle. L’escalier reliant les trois niveaux est léger et dynamique : il longe la paroi de cèdre rouge et mène au rez-de-jardin. C’est à ce niveau que l’on découvre une piscine intérieure, un secret bien gardé, insérée au cœur de la résidence. On y accède en traversant la mosaïque paléolithique qui orne les murs de la douche. La lumière naturelle balaie le mur à l’extrémité de la longue piscine et invite à la nage.

Le projet est conçu comme un volume délicatement sculpté, qui s’insère à travers le site en suivant sa topographie. Les gestes formels sont forts et puissants, tandis que les matériaux, le bois beige sablé et les lattes de cèdre rouge, sont plus délicats et chaleureux.

En savoir plus sur Bourgeois / Lechasseur architectes
Photos: Adrien Williams

source: communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire