Résidence L’Effilée, maison en bord de lac au Québec par MU Architecture

Située dans la magnifique région québécoise de l’Estrie aux abords de la frontière américaine, la résidence l’Effilée se déploie en un long volume élancé. Blottie sur les rivages abrupts du lac Memphrémagog, elle s’ouvre sur une paisible baie.

Cette résidence s’ancre solidement dans le roc grâce à ses nombreux murs de soutènement en pierre et à ses terrasses en dallage. Des volumes massifs en granit de la région, dont l’appareillage est sans mortier, servent de socles sur lesquels s’élance une impressionnante toiture de 34m de long aux extrémités acérées comme une lame. Vue de la rue, cet élément devient littéralement une cinquième façade.

L’approche, discrète et fascinante, nous donne l’impression de nous enfoncer dans le sol entre un jardin suspendu et la maison. Entre les volumes de pierre, des murs extérieurs en bois noir dissimulent, grâce à une finition très précise, une grande porte de garage. Ces façades sombres et massives au niveau de l’accès contrastent avec l’immense baie vitrée de l’entrée à partir de laquelle une vue sur le lac se dévoile aussitôt. L’aspect austère et rude de l’extérieur ne présage aucunement des intérieurs très vastes, lumineux et aériens.

De grandes baies vitrées, puits de lumière et parois d’un blanc immaculé viennent inonder de lumière les lieux qui nous offrent cette fois la totalité des vues sur le lac. Atteignant par moment plus de 7m de haut, les plafonds s’étirent pour gonfler l’amplitude de ces espaces de vie. Les pièces se découvrent en enfilade et offrent, en plus des appartements des propriétaires, deux luxueuses suites avec salles de bain complètes et petit salon attenant, un sauna et une salle d’entrainement. Un corridor de service qui relie l’entrée principale à l’entrée du rez-de-jardin vient également connecter l’entrée du garage, une petite salle d’eau, une salle de lavage et un garde-manger qui donne accès directement à la cuisine par une porte secrète. La cuisine ainsi que le mobilier intégré du foyer qui dissimule la télévision furent conçus jusque dans les moindres détails afin de masquer la totalité des aspects techniques. La blancheur de la cuisine se dévoile ainsi comme le prolongement des plafonds et des murs alors que l’îlot naît quant à lui du prolongement des planchers recouverts de larges lames de chêne blanchit.

Dignes des grands hôtels, la minutie des détails, la richesse des matériaux et le contrôle des lignes dégagent cet apaisant sentiment de légèreté. Reprenant la même matière que la résidence, un abri à bateau sur le lac offre également une cuisinette d’appoint et une magnifique terrasse sur son toit pour apprécier les couchers de soleil. L’implantation de la résidence sur un terrain si abrupte a nécessité la construction de nombreux murs de soutènement qui offrirent une belle opportunité de développer des jardins suspendus. Illuminée le soir, cette cascade de végétation s’apprécie pleinement de l’intérieur et vient enchanter les lieux.

En savoir plus sur MU Architecture
Photos: Stephane Groleau

source


Galerie


Laisser un commentaire