Romain, chambre mansardée transformée en 2 pièces-cuisine à Paris par Batiik Studio

Il y a quelques mois nous vous présentions le travail de l’architecte française Rebecca Benichou, fondatrice de Batiik Studio, à travers le projet intitulé « Malo & Pol » (pour retrouver l’article, cliquez ici).

Rebecca frappe fort une nouvelle fois en signant la rénovation d’une chambre mansardée (15 m2 loi Carrez et 22 m2 au sol) et sa transformation en un logement très bien pensé. Ce que dit l’architecte sur cette réalisation:

« L’originalité de ce projet réside dans la construction sur-mesure d’un meuble modulable qui peut se transformer à la fois en lit, en canapé et en table de repas. Une estrade est construite sous les modules de la cuisine pour y glisser un tiroir pouvant faire aussi bien office de lit, que de canapé. Quand celui-ci est complètement rétracté, il libère l’espace pour une salle à manger. Il suffit alors de déplier le comptoir de la cuisine pour le transformer en une grande table pour 4 convives et y ajouter deux tabourets hauts. Cette astuce est possible grâce aux deux parties pleines du comptoir qui serviront de pied en s’ouvrant afin de supporter la partie mobile du plateau.

Trois grandes fenêtres de toit ont été conservées pour éclairer pleinement l’ensemble de la pièce, profitant particulièrement au nouveau coin bureau. La surface du comptoir en bois, séparant la cuisine de l’espace multi-fonction, a été ajourée pour laisser passer le plus possible de lumière et percevoir la profondeur de l’habitation. Ce traitement a été utilisé également pour quelques portes de rangement afin de réduire la sensation de cloisonnement et devant le radiateur pour des raisons esthétiques et d’usage. Les parois de la pièce d’eau, peintes en bleu nuit, soulignent le volume du seul espace clos du studio et la table basse, servant aussi de rangement, en rappelle sa couleur et l’oblique de la pièce.

À l’entrée, une grande penderie a été emboîtée dans le mur pour simplifier le volume de l’espace et maximiser les possibilités de rangement. Des armoires encastrées en médium peint se déploient sur toute la longueur de la sous-pente, en partie basse, et devenir une table de chevet au niveau du tiroir-lit. Un coffre a également été dissimulé sous l’estrade de la cuisine et le radiateur, camouflé contre une paroi de l’entrée, a permis de dégager une petite tablette vide-poche. »

Pour en savoir plus sur Batiik Studio, cliquez ici.
Photos: Bertrand Fompeyrine


Galerie


Laisser un commentaire