Sneci, maison d’été flottante sur le lac Tisza en Hongrie par l’architecte Tamás Bene

Appelée Sneci, cette maison d’été flottante a été conçue pour un jeune couple de Budapest par l’architecte hongrois Tamás Bene qui s’est inspiré de la langue vernaculaire des bateaux de pêche locaux.

Le lac Tisza est un réservoir artificiel et une réserve naturelle de 7000 hectares qui abrite une ménagerie d’animaux sauvages comprenant plus de 100 espèces d’oiseaux différentes.

Toute la structure et le revêtement du navire sont en aluminium, à l’exception du toit, du platelage et de la paroi arrière, qui sont habillés de bois thermo-traité.

« Les bateaux de pêche n’ont pas de concepteur particulier – chaque propriétaire développe son bateau en fonction de ses propres idées et besoins. Même s’il n’y a pas de concept artistique sous-jacent, ces bateaux ont un caractère plutôt scénique et bucolique. J’ai essayé de m’identifier à cela en articulant uniquement de petits gestes discrets dans le style du bateau », a déclaré Bene.

L’architecte a souhaité créer un bateau peu imposant, qui s’intègre dans l’environnement naturel du lac et est en harmonie avec lui. Afin de permettre à autant de nature que possible de se répandre à l’intérieur, une grande fenêtre panoramique orne la proue du navire tandis que les portes coulissantes créent une transition transparente vers le pont arrière.

L’intérieur, qui est lambrissé presque entièrement dans un mélange de séquoia et de bois thermochauffé, a une petite configuration de cuisine et salle à manger avec deux bancs et une table. La nuit, le plateau peut être abaissé à la hauteur des bancs et déplié pour créer un lit, les coussins se doublant en matelas. L’espoir de Bene était de créer un espace simple et pratique qui ne détourne pas de ce qui se trouve à l’extérieur des hublots.

Chaque objet sur le bateau a sa propre place dédiée, minimisant les risques d’encombrement. Deux panneaux solaires sur le toit alimentent l’équipement électrique du bateau, y compris les phares avant et arrière, l’éclairage intérieur et un petit réfrigérateur. L’eau potable provient d’une bouteille de 20 litres et peut alimenté le robinet avec une pompe à pédale, donc aucune électricité n’est nécessaire. Le bateau lui-même fonctionne avec un moteur relativement petit de 9,9 chevaux, qui permet aux propriétaires de naviguer dans les canaux peu profonds et sinueux du lac Tisza.

En savoir plus sur Tamás Bene
Photos : © Balázs Máté​

source


Galerie


Laisser un commentaire