Thomas-McBrien crée une extension ingénieuse pour une maison londonienne de 1930

De fines boiseries et des briques lavées au mortier forment la façade de cette extension conçue par le studio londonien Thomas-McBrien pour relier une maison existante à son jardin.

Cet espace minimaliste est un ajout à une maison des années 30, située dans le quartier résidentiel de Dollis Hill. Adoptant une approche résolument contemporaine, Thomas-McBrien a réalisé ce module pour relier la maison à son jardin, qui se trouve à environ 1,2 mètre sous le niveau du sol.
L’intérieur est simple, avec une palette de matériaux en sourdine comprenant des éléments en chêne légèrement lavés ainsi que des plans de travail en pierre naturelle pour accentuer l’esthétique naturelle.
Une alcôve profonde se prolonge le long du mur en bois jusqu’à une fenêtre, qui encadre la vue sur la verdure environnante et remplit la maison de lumière diffuse.
De grandes portes coulissantes pleine hauteur s’ouvrent sur le jardin avec une vaste terrasse qui prolonge l’extension.

Pour en savoir plus : Thomas-McBrien

Photos © Ståle Eriksen


Galerie


Laisser un commentaire

Commentaires

1
| 7 janvier 2020
  1. Par COPPIN Patrick architect |

    C’est clean, c’est net, rien de superflu donc un très bon interior design qui se dispense alors de tout meuble.