Translation 28m³ – Ta chambre est le centre du monde par Benjamin Testa

Présenté à plusieurs reprises dans le Journal du Design (pour retrouver les articles, cliquez ici et ), Benjamin Testa nous revient des Emirats Arabes Unis avec un magnifique projet intitulé Translation 28m³.

L’idée ? Benjamin a construit une copie de sa chambre parisienne au milieu du désert et y a vécu pendant quelques jours afin de ressentir le confinement dans l’immensité. Cette petite pièce était son cocon, son abri.

« Ta chambre est le centre du monde. Cet antre, ce galetas en soupente qui garde à jamais ton odeur, ce lit où tu te glisses seul, cette étagère, ce linoléum, ce plafond dont tu as compté cent mille fois les fissures, les écailles, les taches, les reliefs, ce lavabo si petit qu’il ressemble à un meuble de poupée, cette bassine, cette fenêtre, ce papier dont tu connais chaque fleur, chaque tige, chaque entrelacs, et dont tu es le seul à pouvoir affirmer que, malgré la perfection presque infaillible des procédés d’impression, ils ne se ressemblent jamais tout à fait, ces journaux que tu as lus et relus, que tu liras et reliras encore, cette glace fêlée qui n’a jamais réfléchi que ton visage morcelé en trois portions de surfaces inégales, légèrement superposables, que l’habitude te permet presque d’ignorer, oubliant l’ébauche d’un oeil frontal, le nez fendu, la bouche perpétuellement tordue, pour ne plus retenir qu’une zébrure en forme de Y comme la marque presque oubliée, presque effacée, d’une blessure ancienne, coup de sabre ou coup de fouet, ces livres rangés, ce radiateur à ailettes, cette mallette-électrophone gainée de pégamoïd grenat: ainsi commence et finit ton royaume […]. »

Georges Perec, Un homme qui dort

Pour en savoir plus sur Benjamin Testa, cliquez ici.

source: formulaire de contact


Galerie


Laisser un commentaire