ART >>> Kris Kuksi

Kris Kuksi.

Kris Kuksi
Qui ne connaît pas Kris Kuksi, l’assemblagiste fou et  baroque des temps finis ?
Originaire du Missouri, né en 1973, Kris est un artiste américain qui assemble des mondes merveilleux et terribles . Sa prochaine grande exposition aura lieu à New York de Novembre à Décembre 2009 à la  Galerie Joshua Liner.
De son esprit d’étranges architectures  baroques surchargées de sculptures surgissent, souillées   par des soldats de toutes les époques, des monstres antiques, des Chimères et  des Minotaures mutants.
Kris Kuksi peut aussi nous envoyer des robots-monstres, des engins de morts ou des mercenaires  immondes hybrides  issus des champs de bataille apocalyptiques  des  guerres futures.
Des géants du passé et des animaux fantastiques fusionnent pour ne former plus qu’une cohorte compacte, défilé fantastique de son  imaginaire.
« Des soldats, des soldats » aurait crié Artaud ; des guerres sans fin ; des guerres pour l’énergie et le pétrole.
Kris crée  ses  vanités  baroques, fétichiste  macabre des ossuaires, des dentelles ciselées des cimetières.
Kris est le sculpteur, toutes armées confondues, des  monuments commémoratifs des conflits et des massacres, de  la puissance des Grands  et  de leur mégalomanie maladive qui engendre le chaos.
Tout semble si vrai que ces maquettes géantes deviennent parfois des villes flottantes aux racines sombres de métal  ou des édifices  tentaculaires,   modernes accumulations de tours et d’antennes, de statues et de canons.
A la fin des mondes toutes les vanités d’acier et d’os  monstrueuses se confondent  dans l’Orgueil humain.
Alors viennent les hommes chars, colosses de destruction pour achever l’humanité à l’agonie.

Qui ne connaît pas Kris Kuksi, l’assemblagiste fou et  baroque des temps finis ?

Originaire du Missouri, né en 1973, Kris est un artiste américain qui assemble des mondes merveilleux et terribles . Sa prochaine grande exposition aura lieu à New York de Novembre à Décembre 2009 à la  Galerie Joshua Liner.
De son esprit d’étranges architectures  baroques surchargées de sculptures surgissent, souillées   par des soldats de toutes les époques, des monstres antiques, des Chimères et  des Minotaures mutants.

Kris Kuksi peut aussi nous envoyer des robots-monstres, des engins de morts ou des mercenaires  immondes hybrides  issus des champs de bataille apocalyptiques  des  guerres futures.
Des géants du passé et des animaux fantastiques fusionnent pour ne former plus qu’une cohorte compacte, défilé fantastique de son  imaginaire.
« Des soldats, des soldats » aurait crié Artaud ; des guerres sans fin ; des guerres pour l’énergie et le pétrole.
Kris crée  ses  vanités  baroques, fétichiste  macabre des ossuaires, des dentelles ciselées des cimetières.
Kris est le sculpteur, toutes armées confondues, des  monuments commémoratifs des conflits et des massacres, de  la puissance des Grands  et  de leur mégalomanie maladive qui engendre le chaos.
Tout semble si vrai que ces maquettes géantes deviennent parfois des villes flottantes aux racines sombres de métal  ou des édifices  tentaculaires,   modernes accumulations de tours et d’antennes, de statues et de canons.
A la fin des mondes toutes les vanités d’acier et d’os  monstrueuses se confondent  dans l’Orgueil humain.
Alors viennent les hommes chars, colosses de destruction pour achever l’humanité à l’agonie.


Voir une vidéo !


Laisser un commentaire

Commentaires

1
| 31 juillet 2009
  1. Par buy xenical |

    conviction tenfold possess daryl praveen microsofts rails
    Berberados Lemesarios