ART >>> The Wizard-Street artiste exposé à la galerie49

The Wizard-Street artiste exposé à la galerie49

Fraîchement ouverte en janvier 2009, la Galerie49 a pour objectif de présenter la jeune création actuelle dans la diversité de ces médiums et des sujets abordés. La peinture, le dessin ou la gravure qui loin d’être endormis sont utilisés avec jubilation et sont source de recherches ou de détournements pour des artistes aux personnalités et univers singuliers.

La photographie, jeune et dynamique, avec ces évolutions techniques et la variété de ses rendus qui permettent de nous donner à voir du réel le plus brut à l’abstraction la plus totale. Mais aussi la présentation d’artistes issus du Street-Art par passion sans doute générationnel et intérêt pour «l’exercice de style » du passage du « plus grand lieu d’expo au monde » à un petit espace blanc ! ou des multiples tels que sérigraphies, T-shirts d’artistes en séries très limitées transpirant démocratisation et rareté à la fois !

C’est dans cette galerie de Perpignan que le Street artiste montpellierain The Wizard nous propose une exposition intitulée « La grande bouffe ». Une succession de plats à l’apparence fraîche et coloré dressés dans des cadres en profondeur de 50 par 50 cm dans lesquels se mêlent bois peint, mousse recouverte minutieusement de papier, jouets en plastique ou cotillons. Les sujets sont traités en aplats de couleurs, leur minimalisme semble inspiré des pictogrammes, l’intéressante contrainte du format est détournée pour certaines pièces avec des éléments hors-cadre, des installations surprenantes…

Puis vient le deuxième service, la lecture des sujets traités qui rend évident le lien avec le film La Grande Bouffe, qui fît scandale à l’époque. Nous sommes confrontés « violemment »grâce à la simplicité formelle du message aux personnages de nos sociétés où opulence rime avec consommation éfreiné, où tout le monde court et amasse, où même les machines pourraient un jour se « tirer une balle ». Les animaux, qui ont aussi la part belle dans l’exposition, semblent quant à eux jouer l’équilibre d’une chaîne alimentaire « normale »…mais n’y-a-t-il pas des baleines et des requins dans le bec de ce pélican, trop de bestiaux dans l’estomac de cet « ours » ogre qui s’apprête à dévorer une brebis égarée?

Pas encore désabusé, The Wizard revendique une certaine forme d’humour ici matérialisée par le portrait minimal d’un Mon Oncle de Tati, fumant sa pipe dos à ce spectacle.


Laisser un commentaire