dbddbb par Daniel Linehan

Mardi dernier, le spectacle de danse intitulé « dbddbb » de Daniel Linehan se tenait à l’Opéra de Lille pour sa première mondiale. Le duo d’artistes 88888 a créé une installation suspendue sur scène, qui prend un rôle déterminant dans la pièce.

Dans dbddbb, Daniel Lienhan explore la marche, le pas cadencé, à travers la mise en scène de cinq danseurs. Leur marche varie d’incantations rituelles, à l’exercice militaire en passant par la soirée dansante. La chorégraphie va abandonner l’uniformité utilisant le battement court et régulier de la marche comme toile de fond pour une chorégraphie complexe, en perpétuel cheminement. Un cheminement qui se saisit aussi de la dimension rythmique de la scansion des slogans, remplacés ici par des poèmes dadaïstes, pour parvenir à un paysage sonore polyrythmique produit en live sur scène.

Sur scène pend une sculpture omniprésente. Un mobile, constitué de deux cent trente trois tiges verticales en acier inoxydable, est pendu à une grille orthogonale rigide en acier, mesurant douze mètres par six. La sculpture prend une partie importante de l’espace disponible. Contrairement à une interprétation classique de la scénographie du théâtre, l’interaction entre la sculpture et la chorégraphie est limitée et nuancée. En fait, les différences dans l’échelle, l’abstraction et la physicalité entre la sculpture et les artistes produisent une tension constante tout au long de la pièce. Dix-sept chaussures en résine forment une croix suspendue brisant l’abstraction complète de la sculpture.

dbddbb est visible au Théâtre La Licorne à Cannes, au Centre Pompidou à Paris, au deSingel à Anvers et au Kaaitheater à Bruxelles.

Pour en savoir plus sur 88888, cliquez ici et pour retrouver le précédent article, cliquez là.
Photos: © JEROEN VERRECHT

source: communiqué de presse


Galerie


Laisser un commentaire