Exposition « in fine », photographies de Francesca Piqueras à la Galerie de l’Europe

La nouvelle série de Francesca Piqueras, photographe dont le travail sur les structures marines et les architectures navales abandonnées a fait l’objet d’une rétrospective remarquée cet automne, est à découvrir à la Galerie de l’Europe à Paris.

« Lorsque nos créations cessent d’être des objets, commence alors un fourmillement de vie clandestine. Elles se couvrent d’algues, de mousses, de rouille et veulent nous parler. Dans cet espace bien précis, qui est celui de la survie, elles répondent à qui les questionnent. »

« C’est précisément ce travail de questionnement qu’a poursuivi Francesca Piqueras en Sibérie, après l’avoir effectué au Bengladesh, en Mauritanie, au Pérou, en Argentine, au Cap Vert ou sur les plages du Débarquement. La nouvelle série qu’elle présente Galerie de l’Europe est intitulée « in fine », expression latine à prendre ici dans son sens littéral, où la préposition latine « in » signifie « dedans ». Ce n’est donc pas « à la fin » que Francesca Piqueras nous invite à plonger le regard, mais bien « dans la fin », « à l’intérieur de la fin », au coeur même du processus de destruction qui conduit jusqu’à la décomposition totale les épaves dont elle a fait son sujet de prédilection.

Ce projet, qu’elle poursuit avec une remarquable constance depuis plusieurs années, l’a conduite dans un univers bien différent de ceux qu’elle avait jusqu’alors exploré, sur les rives du lac Baïkal et à Petropavlovsk, à l’extrême Est de la Russie (péninsule du Kamchatka). Ici, ce ne sont plus les vagues bleues et vertes qui heurtent les coques délabrées. Sous ces latitudes l’océan se fige en glace, enserrant d’un flot immobile de la blancheur des linceuls les navires à l’abandon. »  William Lambert

Exposition in fine – du 24 avril au 9 juin 2018 au 55 rue de Seine 75006 Paris.

En savoir plus sur Francesca Piqueras & la Galerie de l’Europe


Galerie


Laisser un commentaire