Galerie Party au Centre Pompidou par Gaëlle Gabillet & Stéphane Villard, Studio GGSV

À l’occasion des 40 ans du Centre Pompidou, le Studio GGSV a été invité à imaginer une manifestation inédite pour la Galerie des enfants. C’est ainsi qu’est né « Galerie Party », un voyage en forme de fiction au coeur du Musée national d’art moderne, de son architecture, ses oeuvres et son histoire. La pièce se déroule en trois actes, dans un jardin fantasmagorique où se dresse une étrange maison bleue au sol psychédélique.

Le jardin

L’histoire commence dans un jardin surréaliste dans lequel les enfants sont invités à fêter l’anniversaire du centre. Le sol est un vaste terrain de jeu graphique organisé autour d’une sculpture centrale aux allures de gâteau d’anniversaire. Différentes scènes suggèrent des interactions entre la 2D et la 3D. Tantôt décor paysager, tantôt trame graphique, les motifs produisent des perspectives ludiques qui flirtent avec le trompe-l’œil et réveillent la perception.

La maison

Dans ce jardin, trône une étrange demeure. Clin d’œil à l’événement architectural que le bâtiment a suscité en 1977, la maison fait jaillir par sa cheminée une grande structure gonflable – la Galeroom. Les tuyaux bleus qui cheminent l’air du bâtiment semblent avoir été détournés pour s’épanouir en une joyeuse rotonde et devenir le théâtre d’une collection d’objets insolites. On raconte que cette maison aurait été construite par deux petits personnages, Gellaé & Séphante, qui vivent cachés depuis des années dans les méandres du Centre Pompidou. Cette maison est leur atelier-laboratoire.

La fontaine

« Séphante, J’ai fait un rêve incroyable ! Je marchais dans une galerie et tout au fond du couloir, j’ai vu une fontaine de peinture. Je me suis penchée au-dessus du bassin, des formes en sortaient ! Sitôt que je pensais à une chose, elle sortait de la fontaine. La fontaine fabriquait les formes qu’il y avait dans ma tête ! Les unes après les autres ! Séphante trouva ce rêve merveilleux et décida de donner vie à cette fontaine pour faire plaisir à Gellaé. » Au sol de la Galeroom, une fontaine mystérieuse produit des formes colorées que les deux petits personnages assemblent pour créer leur monde.

Le jeu

Les formes produites par la fontaine sont disposées dans le jardin. Les enfants sont invités à manipuler cette drôle de collection pour composer autant de totems, de vaisseaux, de mobilier, de constructions, de machines ou de machins que l’imagination peut révéler. le principe est simple : toutes les formes se combinent et s’assemblent.
Cet alphabet formel puise son inspiration dans les arts visuels, la nature, l’architecture, le design et le quotidien. Les registres y sont figuratifs, fonctionnels et symboliques.

« En réponse à l’invitation du Centre Pompidou pour célébrer ce 40 ème anniversaire, nous avions en tête l’idée d’une maison – accueillante et extravagante – comme une métaphore du Centre et de son histoire. Nous souhaitions offrir aux enfants un environnement totalement immersif qu’ils pourraient modifier et habiter de leurs propres créations. Leur faire partager le plaisir de composer, de créer librement et joyeusement. Nous avons veillé à donner une belle matérialité aux choses. En toile de fond, une fiction présente deux petits personnages, Gellaé & Séphante, qui se promènent depuis quarante ans dans les expositions et les galeries du musée. En observant les oeuvres d’art qu’ils ne comprenaient pas toujours, ils ont pris la liberté de détourner et de s’approprier des formes, des couleurs, des textures pour bâtir leur propre monde. Certaines formes font référence aux travaux d’artistes présents dans les collections tels que René Magritte, Ettore Sottsass, Sol LeWitt, Giuseppe Penone, Franz West, Karel Appel, Salvador Dali ou encore Gaetano Pesce. Elles interprètent l’art pour devenir des éléments constitutifs d’un jeu de construction. Les enfants peuvent toucher les oeuvres, assembler les volumes, être sculpteur, designer, architecte, inventeur… Eprouver le plaisir de la création à une échelle hors du commun. Et quoi de plus joyeux que de jouer à plusieurs avec les jeux de celui qui invite… » Gaelle Gabillet et Stéphane Villard, Studio GGSV

En savoir plus sur Gaelle Gabillet et Stéphane Villard, Studio GGSV
Photos: © Michel Giesbrecht et © Samy Rio


Galerie


Laisser un commentaire