Incroyables sculptures en bois par Peter Demetz

Artiste italien, Peter Demetz amène à la vie du bois ordinaire à travers ses sculptures humaines façonnées à la main.

Les sculptures, qui varient en taille d’environ 50cm à 130cm de hauteur, comprennent des hommes, des femmes et des enfants debout contre un fond neutre, parfois de couleur. L’artiste prête attention aux détails d’une incroyable manière. Il est capable de façonner de minuscules plis dans les vêtements, reproduire des mèches de cheveux, et définir l’anatomie humaine si bien que ses personnages semblent prendre vie… Au-delà de la minutie étonnante de son art, les sculptures de Demetz sont également intrigantes. Les personnages sont souvent présentés de dos et leur langage corporel évoque un sentiment de nostalgie.

Pour en savoir plus sur Peter Demetz, cliquez ici.

source


Galerie


Laisser un commentaire

Commentaires

4
| 5 mars 2015
  1. Par SoniaC |

    C’est un parent d’Aaron Demetz?

  2. Par clair |

    sublime .bravo au maître ou maîtresse….

  3. Par STOPIN |

    Je suis très heureux de voir un tel talent, au service de cet art merveilleux.
    J’en ai vu des gens qui, avec douze gouges et trois burins arrachaient du bois à contrefil et se prétendaient sculpteur.
    Ici, je suis émerveillé ,je n’ai pas assez de mots pour décrire mon admiration, devant un tel réalisme et une telle rigueur dans la technique.Connaissant le bois et ses caprices,comme ébéniste pendant 41 ans, je pense que mes félicitations n’en n’auront que plus de valeur.Merci pour tant de beauté dans une facture contemporaine.
    J’aimerais bien admirer vos œuvres de visu.Je pense que vous participez surement à des expositions.
    Bien cordialement.
    Camille

  4. Par Alice |

    Beaucoup de patronymes « Demetz » sont connus pour la sculpture sur bois, jetez un coup d’oeil aux travaux d’Aaron Demetz (effectivement) ou Gehard Demetz. Ils ne sont peut être pas parents mais ils viennent de la même vallée, le Val Gardena, où l’on croise régulièrement les mêmes noms de famille. Un peu comme les « Martin » en France mais plus local.