Le bois du sang par Philippe Echaroux, le street art 2.0 illumine la forêt amazonienne

Le photographe et street artiste Philippe Echaroux, a répondu à l’appel du chef indien, Almir Narayamoga Surui, le chef de la tribu des suruis peuple de la forêt amazonienne.

La tribu Surui s’était vu confier par le gouvernement une partie du territoire brésilien, charge à son peuple de replanter et de protéger cette forêt primaire amazonienne.

Victimes de la déforestation massive et des orpailleurs qui n’hésitent pas à violer leur territoire pour s’emparer des gisements de pierres précieuses, les Suruis veulent sensibiliser à cet abominable et cupide massacre qui met en danger un territoire et un peuple. Plus de 300 camions de bois coupés illégalement s’échappent chaque jour des terres Surui.

Aujourd’hui, le Chef Almir tire la sonnette d’alarme. Il y a, pour la première fois, plus d’orpailleurs que d’indiens sur la terre indigène. (Il y a actuellement 1300 indiens). Almir Surui craint le pire chaque jour, il en appelle à une aide internationale pour que cette forêt ne devienne pas « le bois du sang ».

Le Chef a accueilli le street artiste, Philippe Echaroux pour qu’il témoigne de ce massacre.

Philippe Echaroux photographie et projette des visages d’indiens sur les arbres de la forêt primaire pour alerter l’opinion internationale: « Quand tu abats un arbre c’est comme si tu abattais un homme ».

Avec le Street Art 2.0, expression artistique qui remplace la peinture et les collages par la lumière, Philippe Echaroux développe un art éphémère respectueux des lieux qu’il investit. C’est un art doux dans sa forme et non agressif pour l’environnement mais extrêmement impactant et engagé.

Artiste militant, Philippe Echaroux signe avec ce témoignage le premier acte d’une série de premières mondiales à fort message écologique.

Ces oeuvres font l’objet d’une exposition dans le cadre de Paris Photo à la galerie Taglialatella (117 rue de Turenne, Paris). L’exposition se tiendra du 10 novembre au 15 Décembre.

Pour en savoir plus sur Philipe Echaroux, cliquez ici.
Photos: © Philipe Echaroux

Première Mondiale: du Street Art au coeur de la Forêt Amazonienne – World First Street Art in the Rainforest (Short Version) from pays-imaginaire.fr on Vimeo.


Galerie


Laisser un commentaire