Les masques colorés et mystiques de l’artiste et designer norvégienne Damselfrau

Damselfrau utilise des couleurs lumineuses pour créer un monde mystique, mystérieux voire même occulte. Son travail est chargé de caractère, suggérant non seulement des personnalités individuelles, mais aussi des récits et des mondes qui leur sont propres.

Magnhild Kennedy, de son vrai nom, est originaire de Trondheim en Norvège, elle a déménagé à Londres en 2007. À l’époque, elle travaillait dans une boutique de créateurs. Elle s’inspirait de la collection de vêtements qui l’entourait et parvenait à coudre ses propres vêtements derrière le comptoir, qu’elle portait ensuite en boîte de nuit. Elle trouvait son inspiration sur les dancefloor des clubs de Londres. Aujourd’hui elle s’inspire de tout ce qui l’entoure et confectionne ses masques à partir d’objets qu’elle trouve partout, qu’ils soient précieux (dentelle, cheveux) ou totalement ordinaires.

Je suis une autodidacte et trouve un grand plaisir à résoudre des problèmes techniques lors de la réalisation de mon travail. La résolution à demi improvisée d’un problème factuel est pour moi plus satisfaisante qu’une approche conventionnelle d’un matériau ou d’une technique connue.

Pour Damselfrau, le masque est un lieu où différents éléments se rejoignent en tant que situation. Le travail porte sur cette situation-lieu, plus que sur le masque en tant que thème ou catégorie de forme.

En savoir plus sur Damselfrau


Galerie


Laisser un commentaire