Selene, série photographique inspirée de paysages naturels par Petros Koublis

Après nous avoir présenté sa série ADVAITA mêlant des clichés de nuages de fumée et des pensées métaphysiques, Petros Koublis, photographe originaire d’Athènes vivant aujourd’hui à New York, nous a fait parvenir son tout dernier projet photographique où il accompagne ses images de paysages naturels, de pensées poétiques.

Ce que dit Petros sur cette série:

« De la vue à l’extérieur de notre fenêtre, à l’autre bout de l’Univers, c’est un paysage continu sans limites. Il coule sans être dérangé, se dissout dans des formes infinies qui prennent la forme de tout ce que nous avons jamais vu, rêvé ou imaginé. Notre monde est céleste, partageant la même origine avec l’espace qui embrasse notre ciel. Montagnes et mers, les objets les plus familiers de notre expérience immédiate portent encore en eux la magie des mondes lointains. Car c’est un paysage inséparable.

C’est le souvenir de notre nature qui se reflète sur l’espace de l’Univers. Les particules qui composent notre corps ont été créées à travers les réactions des étoiles qui s’effondrent. Ce n’est pas une simple nostalgie de notre origine ou des corps célestes qui ont créé notre propre corps physique. C’est un sentiment de s’adresser intimement à l’univers infini. Il y a quelque chose en nous qui est toujours lié à la quiétude de cette immensité. Comme dans la méditation, cet espace infini se réalise chaque fois que notre esprit cède doucement la place à un silence paisible.

C’est un silence qui s’étend aussi à l’intérieur de nous, intouché par l’esprit ou la matière. Grâce à cette unité, nous pouvons expérimenter la sérénité d’un état dans lequel tout se présente comme une manifestation d’un miracle. La beauté d’un autre monde, de notre monde, devient un rappel de cette transcendance.

Quand nous regardons les étoiles, nous devenons nostalgiques, comme si une émotion longtemps oubliée était éveillée. Une intuition inhérente fait écho, discrètement. C’est le faible souvenir de notre origine céleste, subtile comme la lumière des étoiles lointaines qui voyagent à travers la Voie Lactée. L’esprit fusionne avec l’immensité de l’Univers et le temps d’un instant, il n’y a pas d’espace ou de temps, seulement la merveille de l’existence. »

En savoir plus sur Petros Koublis
Photos: © Petros Koublis


Galerie


Laisser un commentaire