Temple Bar transformé en temple de l’amour à Dublin

En cette année 2018 plus que jamais, le street art existe aux quatre coins du monde. Mais puisqu’il peut être compliqué pour vous d’aller à sa rencontre en multipliant les voyages, le Journal du Design vous vient en aide en vous parlant de toutes les nouvelles fresques qui valent la peine d’être vues.

Après vous avoir parlé de la nouvelle œuvre réalisée par Xomatok dans les rues de Lima au Pérou, cap aujourd’hui sur la capitale de l’Irlande, Dublin, où une nouvelle œuvre très romantique vient d’être découverte.

Temple Bar en mode love

Au cours du mois de juin, une nouvelle artiste de rue a décidé d’apporter sa touche au street art qui fleurit depuis quelques années déjà dans les rues de Dublin. Dans le cadre du programme Love The Lanes lancé par le Conseil municipal de la ville et qui vise à ouvrir le quartier de Temple Bar aux artistes, Anna Doran a justement transformé un coin de ce quartier si mythique de la ville en rendant hommage à l’amour. Plus précisément, la jeune femme s’est installée dans la cour de Crampton Court pour y coller au mur une multitude de petites ardoises sur lesquelles s’affichent des cœurs, des couleurs chaleureuses et douces ou encore des citations de chansons d’amour.

Dans le détail, comme l’a expliqué l’artiste elle-même au titre irlandais The Journal, Love Lane est une œuvre qui se compose d’ardoises (parées pour résister à la pluie et aux changements de temps courants en Irlande) dévoilant des morceaux de cœur et des citations fortes parlant de l’amour mais aussi de rupture, le tout étant fortement imprégné d’un ton irlandais grâce aux mythiques Oscar Wilde et James Joyce notamment. De quoi faire battre le cœur des âmes romantiques et des jeunes couples…mais aussi celui des âmes esseulées donc !

Une artiste elle-même retombée amoureuse

En pratique, Anna Doran a sollicité le grand public sur les réseaux sociaux en lui demandant de lui envoyer des citations inspirantes sur le thème de l’amour. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses compatriotes ont répondu à ses attentes. À tel point en fait que la jeune femme déclare être « retombée amoureuse » des Irlandais, « un bon groupe de gens bien amusants ». De quoi boucler à la perfection la boucle de son projet sur l’amour, non ?

Une situation compliquée actuellement

Ce type de projet artistique, qui se rapproche en bien des points du poker que ce soit par le fait de vouloir prendre son destin en main, de contourner les règles ou encore de rencontrer des personnes incroyables que rien ne nous prédestinait à trouver sur notre route, doit de nouveau plus que jamais être soutenu. Qu’on se le dise, aujourd’hui, aussi surprenant que cela puisse être, l’art de rue commence à être en danger à Dublin, où de nombreuses fresques ont été repeintes ces dernières semaines car elles n’étaient supposément pas conformes aux règles en place. Or, dans toute nation, l’art doit être encouragé et soutenu pour faire vibrer les enfants comme les adultes, les créatifs comme les passionnés de créations.

Pour rappel, c’est en 2014 que la ville de Dublin s’est principalement ouverte au street art, avec l’émergence de plusieurs artistes de rue qui se sont amusés à repeindre les murs de la ville. À l’époque, le Conseil municipal de Dublin avait lancé une compétition pour que les artistes en tout genre soumettent leurs idées. Parmi eux, figurait Anna Doran, qui s’est vu désigner une zone précise pour laisser parler son art et donner vie à Love Lane, son nouveau projet dévoilé le mois dernier. Alors, long live love (lane) !


Galerie


Laisser un commentaire