A woman’s work is never done par Eliza Bennett

L’artiste britannique Eliza Bennet utilise sa propre main comme tableau et sa peau comme toile de broderie tissant ainsi dans la paume de sa main. Cette sculpture auto-infligée nommée « A woman’s work is never done » (le travail d’une femme n’est jamais achevé) a été réalisée avec des fils colorés cousus sur la mince couche supérieure de la peau.

Le rendu est une main qui semble usée, abîmée par le travail. Le but de ce projet pour Eliza Bennet est de représenter les effets du travail résultant d’emplois faiblement rémunérés comme le nettoyage, les soins, la restauration… En utilisant la technique de la broderie, qui est traditionnellement utilisée pour représenter la féminité, Eliza prend le contre-pied et l’applique à son expression contraire afin de contester la notion préconçue que le « travail des femmes » est simple et léger.

Pour en savoir plus sur Eliza Bennet, cliquez ici.
Photos: courtesy of Eliza Bennet


Galerie


Laisser un commentaire