Présentation de Bovy Bemberg

Le moteur de la créativité duo de designers franco-suisse Bovy Bemberg repose sur une technique avec laquelle ce duo joue pour créer des meubles d’art et d’exception, la marqueterie mêlant au design un graphisme racé.

Bovy Bemberg renouvelle le champ de la marqueterie avec des problématiques contemporaines proposant des meubles utiles à l’esthétique affirmée. Ils produisent des objets uniques en édition limité, made in Paris. À l’instar des images d’Épinal, leurs travaux se veulent génériques, donnant ainsi naissance à un style rare. Une « texture graphique » qui porte haut le visuel, jusqu’à l’abstraction même de la matière, entre l’ultra narratif et l’hallucination contemporaine. Leurs oeuvres sont exposées en permanence à la HD Gallery mais le duo se consacre également à des projets et des commandes spécifiques.

Nous vous proposons un aperçu de leur travail à travers une sélection de leurs récentes réalisations.

Pour en savoir plus sur Bovy Bemberg, cliquez ici et sur HD Gallery, cliquez là.

EQUILIBRE #1 – Guéridon fabriqué à Paris, 2016. Marqueterie: Palissandre Indes + Inox poli miroir

SMALL BREATH – Guéridon fabriqué à Paris, 2016. Marqueterie: Ebène + laiton

AFTER RORSCHACH – Guéridon fabriqué à Paris, 2016. Marqueterie: Ebène et poilage

LA MORALE DE L’EAU – Guéridon fabriqué à Paris, 2016. Marqueterie: Bois de rose

DEEP NOYER – Guéridon fabriqué à Paris, 2015. Marqueterie: Noyer + Resine coloré

MEUBLE UTILE – Fabriqué à Paris, 2014. Marqueterie selon la méthode Boulle: Sycomore + palissandre du Brésil, détails en laiton poli

source: formulaire de contact


Galerie


Laisser un commentaire

Commentaires

1
| 25 mars 2016
  1. Par artfordplus |

    Ce qu’il y a de séduisant dans cette ensemble d’objets ce sont les motifs présent sur les surfaces. Surtout concernant le placard. L’aspect de l’objet échappe complètement à l’idée que l’on se fait du placard. J’ai bien crue que c’était une sorte de tableau au départ.
    Les nombreux pieds que possèdent les guéridons créer une sorte de rupture gênante avec les supports…C’est surement voulu.