AFTER AGO, une collection hybride inspirée du mouvement Memphis par Richard Yasmine

Nous sommes heureux d’avoir des nouvelles de notre designer libanais préféré, Richard Yasmine, surtout après la catastrophe que lui et tous les habitants de Beyrouth ont vécu il y a peu… Et il nous revient avec un très beau projet !

« AFTER AGO est une ode à une arche, un hommage à une ville, une élégie d’âmes perdues, toutes converties en objets de fantaisie émotionnelle, transmettant la fonctionnalité tout en restant intemporelle et sculpturale » explique le designer.

C’est une collection hybride inspirée du mouvement métaphorique Postmodernisme / Memphis mêlée de lignes gracieuses Art Déco assorties à la sobriété monolithique du Brutalisme. Richard Yasmine tente de promouvoir comment l’utilisation de lignes simples peut créer une gamme infinie d’objets constamment réfléchis et minimalistes.

L’ensemble de la collection est fabriquée et peinte à la main en utilisant plusieurs matériaux tels que la mousse, le plâtre, l’acrylique et la pierre / argile. La collection évoque des formes proéminentes et audacieuses en utilisant différentes procédures géométriques telles que l’insertion, l’intersection, l’extrusion… La splendeur des courbes génère ainsi un siège, une étagère, une table, un plateau, un vase…

« L’alternance entre les bandes noires et blanches dessinées de chaque côté de l’objet traduit une illusion dramatique du chaos interne et spatial, la couleur noire est mystérieuse elle est associée à l’avenir inconnu, au passé indésirable ou triste tandis que le blanc est considéré comme le couleur de la sérénité et de la sécurité. Le noir emprisonne l’espace, tandis que le blanc l’ouvre. Le noir évoque la sophistication, le blanc communique l’innocence. Les objets induisent une altération émotionnelle de soi, triste / heureux, fou / sain d’esprit, anxieux / calme, mort / vie, haine / amour… Tout comme l’histoire fascinante de ma ville Beyrouth avec ses multiples vies à travers les siècles et pourtant après à chaque désastre, elle renaît toujours de ses cendres en désirant la vie éternelle. » ajoute Richard Yasmine

En savoir plus sur Richard Yasmine


Galerie


Laisser un commentaire