AGAPE, l’objet de la table comme vecteur de relation à l’autre par Romane Jonet

Romane Jonet a réalisé, dans le cadre de son diplôme de bachelor en Design produit à l’université de Düsseldorf, un projet s’intitulant Agape, qui questionne le rôle des objets de la table dans nos rapports aux autres.

Un projet réussi qui ouvre sur une réflexion intéressante: les objets peuvent-ils être médiateurs de liens sociaux ?

Romane nous en dit plus sur ce projet: « Au cours du temps, il s’est développé à travers/autour des objets de la table des habitudes alimentaires spécifiques. L’outil qui nous permet de manger a tendance à créer des zones invisibles et individuelles. J’ai fait le constat, que la plupart des objets de table ne peuvent être utilisés qu’individuellement ce qui limitent l’interaction entre les convives.

Mon travail est basé sur trois concepts et idées centraux. Tout d’abord, l’idée du repas en tant qu’événement social. En tant que moment identitaire créant un sentiment collectif. Ensuite, le rôle de la vaisselle comme intermédiaire, en tant qu’instrument qui va au-delà de sa fonction première et peut ouvrir de nouveaux horizons au repas. Et enfin, je veux que les objets partagés émerveillent et stimulent la communication.

Mon projet doit être compris comme une invitation, non pas avec le dessein de supplanter la culture de consommation alimentaire dominante d’aujourd’hui, mais de la transcender. L’objectif est de repenser les zones de division imposées par les paramétrages de table classique. Je voudrais remettre la notion d’échanges et de communication à l’honneur. Le concept d’une table collective basée sur la confiance devrait être utilisé pour promouvoir le partage des repas. Briser la répartition en zones et créer un espace partagé. »

Agape se compose des objets suivants:

– les assiettes de l’équité
Mettre en scène les assiettes en leur fournissant un nouveau socle, comme une balance de l’équité, ainsi grâce à ce nouvel objet, un lien nouveau est créé entre les convives, les assiettes vont se répondre l’une à l’autre, elles vont offrir aux convives la possibilité de construire ensemble un jeu d’équilibre, ce nouvel objet va contraindre les convives à s’intéresser à l’autre.

– les verres de l’attachement
Ce sont des verres rattachés entre eux, ce qui oblige à la concertation entre les utilisateurs avant leur utilisation, ce lien entre les objets vient remettent en question l’individualité, au profit d »un geste commun et concerté.

– l’assiette mutualiste
Cette assiette fonctionne comme un plateau de jeu, elle peut être utilisée par plusieurs invités de la même manière, dans plusieurs directions. Sa forme et la mobilité qu’elle offre permettent de fournir de la nourriture aux autres invités. Elle est censée créer une forme de mutualisme, créer une interaction durable entre les convives.

– la carafe et les tasses inséparables
Imaginées pour qu’elles expriment la nécessaire et vitale interrelation entre les individus, la carafe et les tasses, ne peuvent être utilisées seules, les tasses sont inséparables, elles sont retenues par ce lien conducteur qui donne sens et anime la table et les relations qu’elles produisent entre les individus.

En savoir plus sur Romane Jonet
Photos: © Lisa Scherebnenko & Daria Spoz


Galerie


Laisser un commentaire