Binaire, une collection fruit de la collaboration d’Adam Ruiz et Robin Hervé

Pour ce projet, Adam et Robin ont cherché à lier leurs matériaux de prédilection et leurs univers esthétiques personnels. Les créations qui en résultent sont représentatives du dialogue singulier entre leurs deux métiers d’art.

Leur travail s’inscrit dans une pratique contemporaine, basée sur l’expérimentation et portée par l’échange de savoir-faire entre artisans.

Adam est designer, artisan et dinandier (savoir-faire qui consiste à mettre en forme du métal en feuille artisanalement à l’aide d’outils, tel qu’un marteau).
Robin, quant à lui, s’initie aux techniques artisanales de la chaux durant son diplôme de métiers d’art en fresque-mosaïque à l’ENSAAMA. Il s’ouvre également au travail du volume par le biais de la sculpture en béton.

La curiosité et l’envie commune de développer une pratique contemporaine de leurs métiers les amènent à enrichir leurs projets par la diversification des techniques et l’échange de savoir-faire. C’est dans cette dynamique qu’ils ont créé des objets sculpturaux, explorant les équilibres possibles entre leurs deux univers et identités.

Le métal et le béton sont très couramment utilisés ensemble. Adam et Robin ont détourné ces matériaux, pour en faire redécouvrir le potentiel esthétique. Ils proposent une relecture en y apportant un caractère sensible, nourrissant ainsi un dialogue avec l’architecture contemporaine.

Constituée d’un guéridon et deux miroirs, cette série est fondée sur des contrastes qu’ils ont affiné par des choix de matières, d’états de surface et d’équilibre des volumes. Les objets qui en résultent instaurent un échange entre le brut, l’aléatoire et l’abouti, le maîtrisé. À partir de ces deux esthétiques qui s’opposent et se complètent, ils créent un langage qui rappelle l’architecture et évoque la transformation de la matière. Cette collection a été nommée « Binaire » en référence à la combinaison des deux univers, techniques et matériaux qui la composent.

Le guéridon
Il parait fixé au sol par une masse minérale, complexe et animée. Celle-ci s’étend, s’élève, et paraît émerger de la surface où elle prend place. Cette ascension se prolonge par des lignes droites et verticales, qui se dégagent du minéral et rompent avec les formes aléatoires du socle. Affirmée par la base volumineuse, leur finesse renforce l’impression d’élévation du plateau qui surplombe l’ensemble. La présence du naturel qui émane des formes en béton est mise en tension avec la rigueur géométrique des éléments métalliques. Francs et maîtrisés, ces derniers évoquent une rigueur architecturale. En opposition, la partie minérale inspire une matière brute, à l’évolution tourmentée. Les reliefs accidentés et l’accumulation de strates traduisent une longue transformation, tandis que les lignes tendues et les surfaces planes révèlent un état immuable.

Fort de tous ces contrastes, le guéridon s’intègre à l’architecture contemporaine, tout en affirmant sa présence singulière. Mobilier et sculpture, il anime l’espace qui l’accueille et constitue un piédestal hors du commun pour ce qu’il soutient.

Collection «Binaire» – Guéridon
Béton de ciment blanc, acier, laiton finition brossé
Série de 10 objets numérotés. Version en laiton 5200 euros

Le miroir
Semblable à un puits de lumière dorée, son cadre circulaire forme un cratère aux parois animées, qui émerge de la surface où il est placé. Il abrite une étendue métallique, lisse et lumineuse, qui s’ouvre sur un autre espace dont le miroir délimite la frontière. Les teintes dorées de la surface réfléchissante contrastent avec la blancheur du minéral. Tout en renvoyant la lumière de l’espace, cette réflexion apporte à l’objet une forte profondeur qui s’étend au delà du support. Affirmés par la lumière, les reliefs constituent un écrin de matière mouvante pour la surface calme et précieuse du métal.

Jouant avec les frontières de l’environnement, le miroir propose une vision contemplative. Il crée une ouverture dans la paroi qui le soutient. On peut ainsi s’observer dans un espace baigné de lumière dorée. Son aspect naturel et précieux nous emporte vers un univers poétique et irréel.

Collection «Binaire» – Miroir simple Cadre de béton de ciment blanc, miroir en laiton finition poli miroir Série de 10 objets numérotés. À partir de 1890 euros
Collection «Binaire» – Miroir double
Série de 10 objets numérotés. À partir de 2680 euros

En savoir plus sur Adam Ruiz


Galerie


Laisser un commentaire