Dirty Connections de Martial Marquet, assemblages spontanés de matériaux bruts

Dirty Connections est une expérimentation de Martial Marquet sur l’appropriation spontanée des objets de notre environnement par la matière.

L’assemblage libre des matériaux est permis grâce à un mélange spécifique de bois, de plâtre, résine acrylique et de fibres naturelles de lin.

Ce procédé est inspiré de l’arrière des décors en plâtre de l’architecture classique. Cette technique de structure composée de tasseaux et plâtres était utilisée dans les ateliers de moulage et du décor de théâtre traditionnel.

Dirty Connections est donc un principe d’assemblage pour lier entre eux des tasseaux, ou des planches de bois pour créer des objets d’usage à la matérialité brute, détournant ainsi les codes du mobilier DIY et de l’auto-progetazzione d’Enzo Mari pour faire de chaque assemblage un signal. Faisant fi de la finition et de la finesse d’exécution, ce procédé permet de matérialiser de façon spontanée une idée d’objet ou de mobilier s’inscrivant dans les quelques minutes du séchage du matériau.

Le projet Dirty Connections est présenté pour la première fois à la Biennale Émergences à Pantin jusqu’à dimanche.

En savoir plus sur Martial Marquet
Photos: Mario Simon Lafleur


Lampe de bureau (gris anthracite, ocre rouge, bleu glacier)
résine, métal, fibre de lin, pigment, tube led
dimensions: 40x40x52cm


Banc et tabouret (ocre rouge et gris)
plâtre, résine, fibre de lin, pigment, bois lasuré
dimensions : 46x130x45cm , 46x55x45cm


Lampadaire végétalisé
plâtre, résine, fibre de lin, pigment, bois lasuré
dimensions: 100x55x170cm


Miroir
plâtre, résine, fibre de lin, pigment, bois peint
dimensions: diam 60cm & 42cm


Galerie


Laisser un commentaire