Le Hasard Ludique, réhabilitation d’une ancienne gare en lieu culturel par Barreau Charbonnet & Appelle Moi Papa

Après une année de chantier et 5 années de préfiguration, le Hasard Ludique a ouvert ses portes au public réhabilitant l’ancienne gare de l’avenue de St-Ouen construite en 1889.

Ce lieu chargé d’histoire(s) a vécu des cycles de vies étonnants et inattendus au gré des époques: cinéma, bric à brac… pour enfin devenir un lieu culturel hybride où cohabitent une salle de spectacle, un atelier de pratique artistique collective et un bistrot gourmand. Début 2016, le Hasard Ludique a décidé de confier la conception du mobilier et de l’aménagement intérieur au studio de design: Barreau Charbonnet, son habillage et toute la charte graphique à Appelle Moi Papa.

La méthode choisie est incroyablement naturelle et manifeste : il faut développer un projet qui se construit avec le public et offrir à la communauté de bénévoles constructeurs, nommés les bâtisseurs, la possibilité de participer à la conception du projet dans sa globalité. Les studios ont pris le parti de prendre au pied de la lettre l’alliance des deux mots : Hasard et Ludique et mettre en place une méthode de « jeu », de conception ludique qui pousserait le hasard au sein des différents échanges et trouvailles au moment des différents étapes créatives.

Tout a commencé par les balades ou « Dérives urbaines » dans le 17ème et 18ème arrondissements avec les bénévoles pour admirer et emprunter à la rue: des formes, des motifs, des matières, des couleurs et des typographies pris alors en photo. Cet ensemble de trouvailles, plusieurs centaines de photos, devient la base créative et élabore toute la suite du projet. Après un travail de synthèse de la part de l’équipe du Hasard Ludique et des deux studios Barreau Charbonnet et Appelle moi Papa, 3 scénarios (planches organisées comme moodboards) ressortent et seront présentés aux bâtisseurs lors d’un week-end de vote. De ce scénario élu, les studios ont pu constituer la base de leur travail et toutes les déclinaisons constructives esthétique du design général du lieu (mobilier et décors) et du graphisme général du projet (signalétique, couleurs générales, charte graphique…)

Responsable de toute l’identité visuelle du lieu, le studio graphique Nantais a également développé l’univers graphique au sein même du lieu sur certains supports tels que l’habillage des murs ou sur les tables et chaises de restauration. C’est lors de workshops de peinture et sérigraphie que les 25 table, les assises et dossiers de chaises, tous uniques, ont été conçus suivant un process de production rationnalisée. Leurs créations basées sur des jeux de couleurs, de contrastes et avec une gamme de formes pour référence, ont été encadrées et balisées par le studio qui a finalement mené une intervention indépendante et concrète. La démarche participative a été prolongée en démarche créative.

Le studio Barreau Charbonnet a conçu l’ensemble des mobiliers éléments en panneau de pin, au sein des différents volumes structurant l’espace. Ce bois choisi est marqué d’un veinage expressif représentant une matière vivante ou chaque pièce devient unique, des plaques de marbre/minérale existante dans le quartier sur divers façade de bâtiment : une expression littérale de la matière vivante… Dans le hall du Hasard Ludique, des petits mobiliers : caisson programmation, une billetterie, un mobilier flyer accompagnent le bar avec son comptoir, son caisson lumineux et sa cloison. Le comptoir de bar met en scène un zoom sur le veinage du bois et fait notamment lien avec les marbrures sérigraphiées par les Appelle Moi Papa sur les dossiers de chaise. Les tables et bancs sont encastrables et modulables et créent un ensemble qui vit de jour comme de nuit.

Pour le restaurant et ses 6m de hauteur situé près de la verrière, il a fallu composer avec un autre rapport à l’espace et mettre en avant le dialogue entre la lumière et les rails mais surtout savourer l’histoire de ce lieu qui est d’autant plus présent dans cet espace surplombant le linéaire des rails. A l’étage, le mobilier a été chiné, acheté sur catalogue et fabriqué à base de chute du chantier, le tout détourné afin de compléter les différents espaces : la salle polyvalente, les loges d’artistes, le bureau du régisseur. Pour la terrasse et ses 40 couverts, autre parti pris populaire du studio, avec le choix des parasols venus tout droit des puces de St Ouen.

Pour les deux studios, tous deux basés à Nantes, chaque détail à un sens, la création est certes un jeu du hasard mais se base sur une profonde recherche de sens, sur l’histoire de tout ce chantier de conception et sur une réelle compréhension des quartiers du 17ème et du 18ème.

En savoir plus sur Barreau CharbonnetAppelle Moi Papa
Photos: © Jean Philippe Corre & Simon Betite


Galerie


Laisser un commentaire

Commentaires

1
| 4 mai 2017
  1. Par LESUEUR |

    Quel projet ! Super identité donnée à ce lieu ! Au plaisir de se rencontrer