Korean Art Deco, un concept et des créations de la designer coréenne Subin Seol

Symétrie et répétition distinguent le travail de Subin Seol, qui combine et met en contraste le langage visuel distinctif de son coréen natal avec l’Art Déco pour créer des meubles singuliers et inattendus.

Les deux traditions artistiques ont peu de points communs à première vue, mais la créatrice a réussi à les unifier au sein d’une collection de quatre pièces, simplement appelée Korean Art Deco, qui lui a valu le prix de la jeune designer au Seoul Design Festival de l’année dernière.

« Fait intéressant, les styles sont complètement différents en apparence, mais ils ont des éléments similaires. Par conséquent, il n’a pas été difficile de les fusionner en harmonie. Je pense que les traits les plus distinctifs de l’Art Déco sont la symétrie et la répétition. Et la symétrie est également l’un des éléments essentiels de la simplicité de l’art coréen. » explique Subin Seol

Cela se voit le plus distinctement dans la chaise Hoop, qui est divisée en deux moitiés parfaitement identiques par un tube métallique mince qui s’étend sur toute la longueur de la création comme un axe central. Des deux côtés, les accoudoirs s’étendent en cercles élégants en métal noir, clin d’œil au simple dessin au trait de la calligraphie coréenne, le Seoye. Alors que l’Art Déco, qui a émergé en France dans les années 20, s’appuie souvent sur des matériaux épurés et futuristes comme le verre ou le chrome, l’architecture et la céramique coréennes ont historiquement permis à la beauté brute des matériaux naturels de prendre le devant de la scène.

« La chose la plus importante dans l’art coréen est la nature. Nos ancêtres ont essayé de se tenir à l’écart des décorations artificielles et excessives et de rendre les choses aussi naturelles que possible. » Subin Seol

Dans la collection, cela se manifeste dans une épaisse plaque de chêne noirci, qui contient un miroir circulaire en son centre. Ici, les formes généreuses et géométriques du style permettent au veinage complexe du bois de briller. Les tabourets U, haut et bas, quant à eux, sont en bois de hêtre, avec une finition brillante rappelant la laque coréenne ottchil, fabriquée à partir de la sève de l’arbre à laque. Leurs dossiers sont formés d’une seule pièce de bois courbé, reprenant les accents circulaires de la chaise Hoop d’une manière plus douce.

« L’art traditionnel coréen présente des courbes plus naturelles et organiques que les cercles ou les carrés de l’art déco. « Parfois, les deux styles distincts se réfèrent l’un à l’autre. D’autres fois, l’un est absorbé par l’autre ou les deux sont également équilibrés et influencés l’un par l’autre. » ponctue Seol.

En savoir plus sur Subin Seol

source


Galerie


Laisser un commentaire