Matali Crasset au lieu unique pour le Festival Assis ! Debout ! Couché !

Après une première édition enthousiasmante et hétéroclite, le festival de musique Assis ! Debout ! Couché ! était de retour au lieu unique, scène nationale de Nantes le mois dernier, avec un programme plus riche et surprenant encore.

Treize artistes, trois soirs, du plaisir à prendre assis, debout et couché… le festival a offert de jolis moments musicaux dans un contexte sur mesure grâce à la présence de Matali Crasset. La designer française travaillant depuis plusieurs années sur les questions de la modularité et de l’appropriation des objets et des espaces par le public, c’est tout naturellement que le festival lui a confié le public.
Alors que le studio de Matali Crasset baigne tout au long de la journée dans une musique allant du classique à l’électro, elle s’est inspiré pour son projet au lieu unique de toutes ses expériences d’auditrice : au bureau, chez elle, dans l’avion, dans une salle de concert…
En réponse aux 3 injonctions Assis ! Debout ! Couché !, Matali Crasset a collaboré avec des étudiants de 5ème année de l’Ecole de design de Nantes, le temps de deux journées de workshop  et a imaginé un module unique qui permet de passer d’une position à l’autre. Appelé Particules de vie, ce projet a permis de générer quelque chose sur laquelle s’allonger, s’asseoir ou tenir confortablement la position debout, et qui a participé à une ambiance générale. Ce système avait pour particularité d’être tout à la fois: un meuble, un élément de scénographie et un ajout de lumière :
«Il faut imaginer que l’espace est rempli de pixels, et que ce pixel est un pixel de confort qu’on va poser par terre pour pouvoir s’allonger ou poser sur un autre support, à une certaine hauteur, pour pouvoir s’assoir. Et en même temps, il va rester à flotter pour nous donner une unité de lieu tout autour de nous. C’est quelque chose qui est comme une matière entourant, englobant le spectateur…» Matali Crasset.

Voici en images la belle collaboration entre la designer et le festival.
Pour en savoir plus sur Matali Crasset, cliquez ici, sur le lieu unique, cliquez là.
Photos: © Martin Argyroglo


Galerie


Laisser un commentaire