Série de lampes Callas, un subtil équilibre des volumes par le studio E-ggs

Parce que la lumière est l’élément qui révèle un espace et lui donne corps, le studio de design italien E-ggs a imaginé pour Bolia une série de lampes appelée Callas, de subtiles pièces extrêmement équilibrées, vectrices d’un éclairage étudié qui module admirablement les volumes.

« C’est la nature qui a inspiré le design de cette collection de lampes. Nous admirons sa capacité à créer des formes éthérées, qui sont dans le même temps en mesure de résister à des conditions difficiles », raconte Gaia Giotti, du studio E-ggs.

En version noir ou acier, la série Callas se fait fort d’une expression subtile et raffinée, créant un éclairage étudié qui module ombres et lumières dans le plus grand équilibre, et structure ainsi notre espace. Ce design, doté d’une forte présence et d’une silhouette élancée, émet en effet une lumière relaxante et douce qui varie selon l’angle et la position.

En acier inoxydable brossé ou garniture noire, la série se décline en six pièces, pour s’adapter à tous les usages. En version applique, elle est proposée en trois tailles, petit, medium ou grand, à accrocher au mur pour un esprit d’autant plus aérien. Dans sa déclinaison sur pied, elle existe en lampe de table, lampadaire haut ou lampadaire bas. Son socle solide ancre la lampe sur son support et offre un véritable sentiment de satisfaction visuelle de par la subtile harmonie des volumes.

Le nom « Callas » est en réalité un jeu de mots avec le nom de la fleur, mais également celui de la cantatrice : « elles ont toutes deux un fort caractère couplé à une apparence légère, à l’image de la lampe Callas » explique la designer. Cet équilibre précaire des formes et des volumes a d’ailleurs été un véritable défi pour le studio italien : « l’équilibre entre les différentes parties de la lampe, le long et fin pied ainsi que l’abat-jour à la fois large et doux, est la caractéristique esthétique première de cette dernière. Maintenir la stabilité de l’ensemble a cependant été très complexe » conclut Gaia Giotti.

En savoir plus sur E-ggs et Bolia


Galerie


Laisser un commentaire