Stack and Stack, tabouret créé à partir de milliers de masques chirurgicaux usagés par Haneul Kim

Le designer sud-coréen Haneul Kim a rassemblé des milliers de masques jetables usagés sur son campus universitaire et les a recyclés pour créer un tabouret empilable.

Intitulé Stack and Stack, le projet espère montrer comment les 129 milliards de masques à usage unique que le monde utilise chaque mois dû à la pandémie de coronavirus peuvent éviter de se retrouver dans les décharges, ou pire, dans nos océans.

« Au début, je stockais des masques jetables utilisés par mes amis et moi mais la quantité qui pouvait être collectée de cette manière était limitée. J’ai donc installé des boîtes de collecte de masques sur le campus et je les vidais périodiquement. » a déclaré l’étudiant de l’Université d’art et de design Kaywon.

Après les avoir mis en quarantaine pendant plusieurs jours, Kim a empilé les masques dans un moule et les a fondus un par un à l’aide d’un pistolet thermique. Peu à peu, le matériau généré par les milliers a été utilisé pour créer une assise robuste. Il faut compter environ 250 masques pour former chaque jambe du tabouret et 750 autres pour le siège.

Le résultat final ne nécessite ni colle ni résine pour maintenir chaque élément ensemble et est entièrement fabriqué à partir de masque chirurgical recyclé, sans matériaux ajoutés. Même les motifs marbrés blanc, bleu et rose des tabourets ne sont pas dérivés de colorants ou de peintures ajoutés, mais simplement de la couleur des masques d’origine.

« J’enlève le fil métallique permettant de resserrer au niveau du nez et les boucles d’oreille en coton. Cela laisse le filtre en polypropylène entouré d’un tissu en plastique non tissé, que je fond avec de l’air chaud à plus de 300 degrés Celsius. Lorsque le plastique liquéfié refroidit lentement et durcit à nouveau, cela crée un plastique résistant et durable. » explique Haneul Kim.

En savoir plus sur Haneul Kim

source


Galerie


Laisser un commentaire