UMBRA, de Studio Élémentaires, questionne la relation au temps par la lumière et le mouvement

UMBRA de Studio Élémentaires a été dévoilée durant Collectible, foire Bruxelloise mettant en avant le Design du XXIème siècle. Exposée avec une grande partie des designers, artisans, artistes de Zaventem ateliers, le studio a présenté sa dernière pièce qui révèle l’association du design et de l’art.

C’est la deuxième participation pour Studio Élémentaires qui a produit Hypnos en 2019, une suspension qui proposait une interaction entre une matière (l’écoulement du sable) et une variation d’intensité de la lumière. UMBRA s’inscrit dans la continuité d’Hypnos car elle questionne la relation au temps par la lumière et le mouvement. Mais cette fois, c’est le mouvement d’un élément qui intéragit avec la lumière et produit le noir de manière temporaire.

Le concept d’UMBRA se base sur un phénomène autant savant que poétique : les éclipses. Le phénomène de l’éclipse totale est le fruit d’un hasard extraordinaire où convergent les lois de la perspective et celles de la mécanique céleste. La parfaite superposition de la lune sur le soleil ne peut s’observer que depuis la Terre. C’est cette coïncidence fascinante qui a animé la recherche de Studio Élémentaires. Comment réintroduire la manifestation du hasard dans le fonctionnement d’un objet ? Dans un environnement où règnent et se multiplient les possibilités de contrôle et de commande sur les objets, comment le design peut-il au contraire produire la surprise et inviter l’inattendu au quotidien ?

En effet, le temps d’occultation de la lampe varie en fonction de la vitesse de rotation du mobile, régie par une séquence aléatoire. Par son fonctionnement imprévisible, UMBRA évolue au gré de son propre système.

« Nous aimons beaucoup l’idée que par sa cinétique l’objet produise dans un même temps l’ombre et la lumière. Cela nous intéressait de proposer un objet autonome, qui puisse évoluer suivant son propre rythme et qui échappe à toute commande. » explique Apolline Couverchel, co-fondatrice de Studio Élémentaires

Le mobile sculptural est composé d’une feuille d’aluminium martelée à la main et délicatement posée en équilibre sur la pointe d’une structure noire en acier. Le mouvement se manifeste lorsque le mobile se met lentement en rotation, le disque martelé passe alors en dessous de la lampe et celui-ci coupe le faisceau de lumière en produisant une ombre portée au sol. Au même moment et par inversion, le faisceau de lumière tape contre le disque et entraîne ainsi un effet de réflexion au plafond.

« Le challenge de cette pièce lunaire était l’équilibre ! La structure exige une grande précision et détermine par conséquence l’harmonie des proportions de chaque élément : diamètre du disque, longueur de la tige acier, taille du contre-poids. Par la suite, il a fallu créer des mouvements, grâce à une électronique cachée, sans perdre cet équilibre et en conservant une certaine légèreté. »conclu Gauthier Haziza, co-fondateur.

Un équilibre, une balance subtile et aérienne encore parfaitement réussie pour Studio Élémentaires, ce duo surprenant liant avec grande maîtrise et finesse deux univers : la poésie et la technologie.

Dès le 17 juillet prochain et ce jusqu’au 15 août, UMBRA sera exposée au sein de ‘Conversations’, 1ère escale de l’exposition nomade Design Brussels à la galerie du Coté à Biarritz.

En savoir plus sur Studio Élémentaires
Photos : Studio Élémentaires


Galerie


Laisser un commentaire