Un plafond lumineux dans un solarium par Flynn Architecture & Design

Lassés des étés humides et des hivers froids de Chicago qui réduisent les occasions de profiter de leur véranda équipée de moustiquaires, les propriétaires de cette maison ont souhaité transformer l’espace en un solarium clos, vivifiant et lumineux, dont ils pourraient jouir toute l’année.

L’architecte Matt Flynn imaginait une présence fluide qui adoucirait la forme rectangulaire de la pièce. Résultat : un faux plafond aux dimensions de la salle, curviligne, translucide et rétroéclairé, qui immerge le solarium dans une lumière diffuse et relaxante.

L’idée initiale consistait à installer un plafond en panneaux de cloisons souples. Mais lors de l’étude des possibilités d’éclairage de la pièce — avec des solutions typiques telles que des luminaires encastrés ou l’éclairage en corniche — le concept a pris une tout autre direction. En optant pour une fabrication en acrylique translucide et en dissimulant les appareils d’éclairage au-dessus, le plafond entier devint le seul et unique élément d’éclairage de la pièce. Le choix s’est orienté vers un acrylique au fini mat velouté, éliminant ainsi les reflets et les effets miroir. Du fait de l’ampleur de sa présence matérielle, l’élément a commencé à se déverser par-dessus et le long des murs, s’intégrant ainsi davantage dans l’architecture de la pièce.

Étonnamment, malgré sa taille volumineuse et sa géométrie ondulée, cette forme sculpturale ne devient pas un grossier point central. En s’étendant dans tout le solarium et dépassant même les limites de celui-ci, le plafond passe au-delà du champ de vision, quel que soit l’angle d’observation, et devient ainsi un élément d’ambiance plutôt qu’un objet. Les surfaces courbées se croisent et se confondent, créant ainsi une composition asymétrique sans structure hiérarchique, qui reste toutefois harmonieuse. L’inexistence d’un point focal principal permet au client de se détendre dans la pièce sans être dérangé par la présence fluide qui flotte au-dessus de lui. À la tombée de la nuit, le caractère physique de la sculpture se dissout progressivement, au fur et à mesure que la forme du plafond se dématérialise en lumière.

Le plafond sculptural se compose d’un système d’éclairage large et uniforme. Le choix s’est porté sur des rubans lumineux à DEL basse tension, en raison de leur longue durée de vie, de l’espacement des diodes et leur capacité à couvrir de grandes surfaces à moindre coût. Le câblage électrique divise la pièce en deux et par la suite, répartit à nouveau les DEL par couleur avant d’être relié à quatre variateurs. Bien que le projet ait été exempt des codes de l’énergie, une consommation d’énergie réduite produit un éclairage confortable tout en permettant aux clients de régler la luminosité pour l’adapter aux soirées claires et fraîches d’été ou aux soirées douillettes et chaleureuses d’hiver.

En savoir plus sur Flynn Architecture & Design
Photos: Matt Flynn

source: communiqué de presse v2com


Galerie


Laisser un commentaire