Expérience MINI LIVING au Salone del Mobile à Milan

Si vous nous suivez assidûment sur le site et les réseaux sociaux, vous êtes largement informés de notre folle semaine à Milan et de notre présence à la Milan Design Week et au Salone del Mobile.

À cette occasion, MINI nous a gentiment invités à découvrir le projet MINI LIVING. Car MINI, c’est bien plus qu’une marque automobile. En effet, la marque voit beaucoup plus loin en analysant les défis de la vie urbaine afin de proposer des solutions ou du moins de faire évoluer les discussions et les mentalités.

Dans cette démarche, MINI a collaboré avec Laila Gohar, designer qui utilise la nourriture comme moyen de communication et d’interactivité. Laila a créé un espace de restauration durable, trois mondes alimentaires distincts basés sur les éléments: l’air, l’eau et la lumière. Son travail évoque les souvenirs et brise les normes sociales. Une soirée et un dîner incroyables nous ont permis de vivre et d’expérimenter la réflexion et le travail de Laila !

Notre coup de coeur revient tout de même à l’installation « Breathe », fruit d’une étroite collaboration entre Oke Hauser, architecte et chef de projet MINI LIVING et l’architecte Ilias Papageogiou de chez SO-IL. Le duo a présenté une solution visionnaire d’une habitation urbaine parfaitement adaptée à son environnement et utilisant les ressources qui l’entourent.

Breathe questionne les concepts de vie conventionnels et introduit une approche créative de résolution de problèmes pour les défis futurs dans les zones urbaines. L’installation montre ce qui se passe lorsque nous voyons les maisons non seulement comme un espace de vie, mais comme une partie active de notre environnement – qui joue un rôle positif pour l’environnement et les personnes qui y vivent.

L’installation crée un espace de vie attrayant et ludique pouvant abriter jusqu’à trois personnes. Un cadre en métal modulaire forme la structure de base et une peau extérieure flexible, perméable à la lumière, crée la limite entre l’intérieur et l’extérieur. Au total, six pièces potentielles et un jardin sur le toit offrent un espace pour l’épanouissement personnel.

Au rez-de-chaussée, un coin cuisine agit comme une interface spatiale et sociale. Au-dessus, il y a différents espaces de vie répartis sur trois niveaux, ce qui offre un lieu accueillant pour se détendre et travailler. Les zones de couchage, une zone humide potentielle et le jardin sur le toit assurent la partie supérieure de l’installation. Les espaces de vie individuels sont séparés par des murs textiles. Cette translucidité crée un sentiment de connexion et de cohérence, mais elle accorde également aux résidents un sentiment d’intimité.

L’installation est plus qu’un espace de vie agréable, elle agit comme un écosystème actif, ce qui contribue positivement à la vie et à l’expérience des personnes qui y vivent et au microclimat urbain, représenté ici par l’utilisation intelligente des ressources essentielles à la vie: l’air, l’eau et la lumière.

En savoir plus sur MINI LIVING
Photos: © Journal du Design & MINI LIVING


Galerie


Laisser un commentaire